L'info régionale

Réseaux sociaux

Un Préfet du Var à l’écoute malgré une rencontre express

Champs copyright Susanne Nilsson

Un Préfet du Var à l’écoute malgré une rencontre express

La Coordination Rurale du Var (CR83) représentée par Max Bauer, Président, et Jean-Yves Kraus, 2e Vice-Président, a rencontré Jean-Luc Videlaine, Préfet du département. Après avoir fait le bilan des élections à la Chambre d’agriculture et la présentation de la nouvelle équipe de la CR83, les différentes problématiques touchant le monde agricole ont été abordées

L’horticulture

Pour la CR83, la volonté du Scradh (Station de l’Institut technique de l’horticulture) de mettre en place la lutte en PBI (Protection biologique intégrée) ne va pas dans le bon sens. La CR83 a dénoncé les impasses techniques de traitement de certains producteurs surtout des rosiéristes sur les insectes (thrips, araignées rouges…), les pertes sont estimées entre 30 et 40 %, impossible à assumer pour les petites exploitations. Il est urgent de faire preuve de bon sens, comme le syndicat ne cesse de demander depuis des années, la possibilité d’utiliser les produits du maraîchage sur la fleur. La situation est très critique et il a été demandé à la MSA d’intervenir auprès des agriculteurs.
Par ailleurs, les producteurs de pivoine sont de plus en plus nombreux dans le département et le bilan est mitigé vu la superficie plantée et un avenir en forte augmentation. Même si cette année pour des raisons diverses, une grande quantité de pivoines ont été avortées, la CR83 insiste pour l’anticipation pour les années à forte production tant au niveau logistique que l’écoulement de toute la production à un prix rémunérateur pour tous les producteurs dans les prochaines années. Le Préfet a pris note de cette remarque.

 

Les dégâts de sanglier

Il est bien connu que les sangliers sont de plus en plus nombreux sur le territoire, malgré ce qui est affirmé par la Fédération des chasseurs du Var. Les grands domaines posent du grillage et les sangliers se rabattent donc sur les plus petites exploitations. Les investissements deviennent de plus en plus importants pour les agriculteurs.
De plus, les sangliers se rapprochent des zones périurbaines et il est difficile de les chasser pour des raisons de sécurité. Les dégâts sur les petites exploitations ne sont pas indemnisés et les agriculteurs ne font pas de déclaration vu que cela n’aboutit à rien. Cette année, on observe le déclassement de certains secteurs alors que les dégâts sont bien présents.

 

Le loup

Il y a un an, le Préfet coordonnateur avait annoncé qu’une expérimentation allait être mise en place sur Canjuers, sauf qu’à l’heure actuelle rien n’a été fait et les loups et les attaques s’intensifient. Le loup est même présent en zone périurbaine, dans des zones touristiques. Lla CR83 a rappelé que le Préfet serait responsable en cas d’attaque d’un loup sur l’Homme et a affirmé son soutien auprès des gendarmes pour leur initiative et leur pragmatisme d’avoir tué le loup à Bormes les Mimosas, malgré les critiques de certaines associations.

 

La tortue d’Hermann

La CR83 a rappelé que les agriculteurs aiment la nature et sont les principaux acteurs de l’aménagement des territoires. L’agriculture et l’environnement sont loin d’être antinomiques. La CR83 se méfie des postures dogmatiques : l’agriculture cultive la vie et la biodiversité. L’écologie n’est pas une affaire de croyance mais d’exactitude scientifique, qui ne doit être guidée ni par des convictions personnelles, ni par des considérations financières mais dans le seul souci du progrès de l’humanité et du respect de son environnement.

 

Le nouveau calendrier des CDOA (Commission départementale des orientations agricoles)

Les services de l’État souhaitent que seulement deux réunions par an soient tenues (au lieu d’environ 10). Ces réunions sont pourtant importantes pour l’installation d’exploitations pérennes. Elles permettent l’élaboration de dossiers, grâce aux échanges entre toutes les organisations syndicales et les différents organismes agricoles, plus justes afin d’éviter certaines incohérences de la Chambre d’agriculture et une administration moins « hors sol » des difficultés ou réalité de nos exploitations.

La CR83 espère que sur un temps bref d’échanges sur des dossiers aussi importants qui posent problèmes sur le devenir de certaines exploitations, des solutions soient apportées .Le temps passe et les difficultés s’accroissent et perdurent.