L'info régionale

Réseaux sociaux

Rencontre FMSE à la Chambre d’agriculture de Guadeloupe

Dominique Dartron

Rencontre FMSE à la Chambre d’agriculture de Guadeloupe

Suite à la rencontre tenue, le 29 mai dernier à la Chambre d’agriculture de la Guadeloupe, cliquer ici pour lire la présentation du FMSE (Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnementale) et cliquer ici la présentation de la DAAF à propos de la situation sanitaire actuelle en Guadeloupe.

Cette réunion a fait ressortir les principaux points suivants :

Le FMSE a présenté son fonctionnement et expliqué les conditions nécessaires pour intégrer les agriculteurs d’Outre-mer au sein du FMSE (cf. cliquer ici)

L’équation reste complexe avec la difficulté de lever des cotisations via les CGSS qui ne peuvent appeler qu’une cotisation unique contrairement à la métropole où les MSA lèvent des cotisations en fonction des codes d’activités (Naf). Cette spécificité conduirait plutôt à constituer une section spécifique Outre-mer pour l’ensemble des productions et des départements d’Outre-mer. Toutefois, les professionnels relèvent la complexité d’une section unique avec des productions qui n’ont pas les mêmes exigences et sont organisées différemment.

Le FMSE a rappelé qu’il intervient en priorité en accompagnement dans la lutte, et donc les organisations professionnelles doivent réfléchir à des propositions en ce sens d’autant que les capacités financières d’une section spécialisée au FMSE sont étroitement liées aux montants de cotisations appelées aux agriculteurs.

Les principales problématiques sanitaires relevées par les participants sont les suivantes :

Pour le volet animal, les professionnels présents ont évoqué la Dermatophilose et les chiens errants comme problématiques actuelles sur les animaux. Le FMSE a expliqué qu’il n’intervient que pour des dangers sanitaires de catégorie 1 et 2. La DAAF a expliqué qu’une classification des dangers sanitaires en animal est en cours à partir notamment d’une hiérarchisation effectuée par l’Anses. Ce classement final encadrera les interventions possibles du FMSE en Outre-Mer sur le volet animal. La possibilité d’intégrer les éleveurs d’Outre-Mer au sein du FMSE peut être un accélérateur pour reconstituer une structure GDS, ou équivalente, dont les discussions sont en cours depuis environ deux ans entre les OPA et le préfet. Le FMSE a rappelé que les OVS (GDS et FREDON) sont les principaux interlocuteurs sur le terrain pour notamment instruire les dossiers. En l’absence de GDS en Guadeloupe, le FMSE a rappelé qu’il n’est actuellement pas en mesure d’intervenir pour instruire des dossiers d’indemnisation pour l’élevage. La réinstallation d’un GDS dans le département devrait faciliter la synergie entre les éleveurs pour définir des plans collectifs de lutte, et ainsi voir ce qui peut entrer dans le champ d’action du FMSE.

Côté végétal, le Citrus greening est largement répandu sur le territoire avec des foyers de recontamination importants dans les espaces publics (plantes dans les parkings notamment). La Cercosporiose est largement répandue également, avec les parcelles à l’abandon qui ne facilitent pas la lutte collective. Par ailleurs, les mouches des fruits représentent un enjeu important pour lesquelles un plan de surveillance existe. Les organismes nuisibles aux végétaux sont actuellement en cours de classement pour les départements d’Outre-mer pour chaque espace phytosanitaire. Une liste a été proposée aux professionnels lors d’un CROPSAV. La Guadeloupe et la Martinique feront partie du même espace phytosanitaire.

La DAAF a fait une présentation détaillée de la situation sanitaire du département (cf. cliquer ici).

En conclusion :
• Les organisations professionnelles ne sont pas opposées à intégrer les agriculteurs d’Outre-mer au sein du FMSE, mais elles souhaitent mieux définir les besoins pour chaque production en Guadeloupe.
• Le Président de la Chambre d’agriculture fera le relais des discussions à venir auprès du FMSE.

  • Les discussions seront relancées pour la réinstallation d’un GDS dans le département.
    • Le FMSE va lister ses interventions possibles en végétal au regard des plans de lutte en cours et des risques émergents dans le département.

    À l’issue des réunions similaires avec les départements de Mayotte, Guyane et Réunion, le FMSEprécisera la feuille de route à venir.

Tags :
,