« C’est inquiétant avec les températures et la sécheresse que nous avons ! On ne sait pas ce que cela va donner sur nos engrais verts, vont-ils lever ?! Quelles conséquences cela va-t-il engendrer ? » se demande Jean Paul Vuilliot, président de la Coordination Rurale de l’Aisne.

Quand l’inquiétude se manifeste...

En effet, bon nombre d’agriculteurs sont inquiets pour les semis de leur CIPAN cette année. N’étant pas forcément contre ces cultures intermédiaires pièges à nitrates, ceux-ci se demandent si les engrais verts vont être rentables cette année. « Semer des engrais verts qui ne vont peut être pas pousser va nous coûter cher et nous sommes très inquiets pour les contrôles à venir.» s’inquiète Jean Paul Vuilliot Avec ces conditions météorologiques, dépenser du carburant pour semer ce qui ne va peut-être pas pousser éveille l’agitation chez les agriculteurs de la Coordination Rurale.

Des conditions météorologiques Nord’farniente !

En effet, depuis le début de l’année 2022, on note une sécheresse importante dans le Nord de la France !

Depuis le mois de mars 2022, la météo est clémente, avec des températures supérieures à la moyenne saisonnière, un ensoleillement très marqué et une pluviométrie très faible. Cette tendance s’est accentuée durant les dernières semaines, aggravant la sécheresse des sols. Sur les deux derniers mois, il est tombé moins de 70 millimètres de pluie.

Mais alors que faire ?

Les années se suivent, ne se ressemblent pas et les questions se posent… Que faire ?! Cela va-t-il devenir aléatoire de semer des engrais verts ? « C’est très embêtant pour nous ! On préférerait semer nos engrais verts, qu’ils lèvent et qu’ils soient beaux » rajoute Jean Paul Vuilliot.

La Coordination Rurale demande donc à l’administration, une reconnaissance pour aléa climatique, qui leur éviterait de subir des pénalités PAC en cas d’absence d’engrais verts (CIPAN).

Dans la même catégorie

Hauts-de-France
Grandes cultures
CR 02
CR 02