L'info régionale

Réseaux sociaux

La Maire d’Aix en Provence à l’écoute des agriculteurs

champ

La Maire d’Aix en Provence à l’écoute des agriculteurs

Le 9 mai dernier, Franck Mourgues, président de la Coordination Rurale des Bouches-du-Rhône (CR13) accompagné de Dominique Dedominici, vice-Président, de Bernard Derbez, secrétaire général et Tristan Arlaud, trésorier, ont rencontré Maryse Joissains Masini, maire d’Aix en Provence et Christian Burle, élu agricole sur la commune d’Aix en Provence. Différents sujets touchant les agriculteurs aixois ont pu être débattu lors de cette rencontre et la CR 13 a insisté pour construire et entretenir un lien entre la commune et les agriculteurs.

Un servie dédié au sein de la mairie

La ville d’Aix en Provence étant une commune agricole, il est très important d’instaurer un lien entre la mairie et les agriculteurs et cela indépendamment de la Chambre d’agriculture. La CR13 a donc demandé que la mairie mette à disposition un salarié délégué à l’agriculture à la mairie qui répondra aux différents problèmes quotidiens des agriculteurs.
Ce service pourra également permettre une communication entre les citoyens et le monde agricole et éviter ainsi d’éventuels conflits.
La maire a conscience que les agriculteurs sont importants dans le secteur, et a d’ailleurs indiqué qu’une plate-forme pour la main-d’œuvre avait été mise en place. Elle suggère d’y ajouter l’agriculture qui est très demandeuse en main-d’œuvre.

 

Projet alimentaire territoriaux (PAT)

Constatant l’échec des politiques menées par la Chambre d’agriculture du département depuis des décennies : trop peu d’installations de jeunes, des revenus agricoles en chute libre, une volonté de faciliter l’agrandissement de mégastructures industrielles dont les productions ne correspondent plus aux attentes des consommateurs, un manque de combat évident pour préserver le foncier agricole, des adhérents et administrateurs de la CR13 se sont mobilisés pour inverser le cours de l’histoire agricole de notre territoire et ne plus subir le diktat de la FDSEA13.
Au niveau local, diverses possibilités existent :
– Installer de nouveaux agriculteurs,
– Améliorer nos revenus en créant un ou plusieurs magasins de producteurs/plate-formes,
– Alimenter la restauration collective et tisser un lien fort entre éducation alimentaire de la jeunesse et les producteurs locaux,
– Préserver et reconquérir les espaces agricoles.
Construire et déposer un Projet alimentaire territorial permettra à la puissance publique d’identifier et d’aider les dynamiques de territoire à se développer. Rappelons que les conclusions des États généraux de l’alimentation vont également dans ce sens.

Tags :
,