L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR15 interpelle l’État sur les débuts de pullulation du rat taupier dans le Cantal

La CR15 interpelle l’État sur les débuts de pullulation du rat taupier dans le Cantal

Malgré le reconfinement, Monsieur Serge CASTEL, nouveau préfet du département du Cantal et Monsieur Emmanuel TIRTAINE, directeur adjoint de la DDT ont reçu vendredi matin une délégation de la CR 15. De nombreuses préoccupations ont été abordées lors de cette entrevue : la pullulation des rats taupiers, le photovoltaïque, le marché des broutards et la sécheresse.

À l’heure où les filières agricoles souffrent des aléas climatiques, des conséquences économiques de la pandémie Covid-19 et de l’absence de prix rémunérateurs, les agriculteurs ne peuvent supporter une contrainte supplémentaire, notamment celle de cohabiter avec les rats taupiers.

La CR 15 a interpellé le Préfet sur un nouveau produit homologué le ratron GW (phosphure de zinc) qui semble prometteur à condition de pouvoir l’utiliser mécaniquement à l’aide d’une charrue sous soleuse (jusqu’à 30 hectares par jour) comme cela se fait dans d’autres pays et non uniquement avec une canne (moins de 1 hectare par jour).

Par ailleurs, « ce produit doit être disponible à un tarif très préférentiel via la FDGDON qui est, rappelons-le un organisme à vocation sanitaire et non à but lucratif. N’oublions pas que les fonds du FMSE sont rares et précieux, il faut les gérer au mieux », précise Sylvie BONNET, vice-présidente de la CR 15.

Autre sujet de préoccupation de la CR 15, l’installation de panneaux photovoltaïques au sol. La CR 15 a conscience qu’il est nécessaire de mettre en place de nouveaux projets afin de créer des énergies renouvelables mais cela ne doit pas se faire au détriment des terres fertiles ! Monsieur le Préfet est en accord avec la CR 15 sur ce point et assure être vigilant sur la réalisation des projets photovoltaïques, qui doivent être réalisés sur les toits et les terres dites en friches.

Enfin, depuis plusieurs mois, les difficultés s’accumulent : aléas climatiques, chute des cours de la viande notamment du broutard… Les élus de la CR 15 tirent la sonnette d’alarme pour les éleveurs du département qui vont se retrouver dans une situation financière très critique si rien n’est fait. Monsieur le Préfet évoque la nécessité de sortir de ce schéma. Il faut selon lui saisir l’opportunité du plan de relance pour proposer des projets qui créeront de la plus-value, et dans lesquels les produits du terroir seront mis en valeur. Il en est de même pour le stockage de l’eau, Monsieur le Préfet est également en attente de projets individuels, qui doivent être accompagnés de dossiers d’intention réalisés au préalable avec la DDT.

 

 

 

 

Tags :
,