L'info régionale

Réseaux sociaux

Visite du préfet mayennais Xavier Lefort

Visite du préfet mayennais Xavier Lefort

Vendredi 28 mai, Xavier Lefort, nouveau préfet de Mayenne ayant pris ses fonctions le 8 mars 2021, est venu visiter l’exploitation de Patrick et Éric Curtat à Villepail (53250). La Coordination Rurale de Mayenne a tenu à le rencontrer pour lui exposer les problèmes actuels de l’agriculture mayennaise. Monsieur le Préfet était accompagné de Michel Debray, directeur adjoint de la DDT et de Judith Détourbe, cheffe de service économie et agriculture durable.

La rencontre a commencé par la présentation du GAEC Curtat, créé en 2000. Ceci a permis de mettre en évidence les pertes financières de l’exploitation. En 2016, le GAEC a dû trouver des solutions pour garder une exploitation viable après de nombreux changements (baisse des DPU, première grosse sécheresse en 2010, crise du lait, arrêt des quotas de contractualisation des prix garantis, etc).
En effet, les pertes ont été considérables et ont eu lieu simultanément sur un temps court. Ainsi, en 10 ans, 58 000 € ont été perdus à cause de la baisse de prix des DPU et 100 000 € ont été perdus à cause des sécheresses consécutives. Un travail a donc dû être mené pour optimiser les outils existant sans investir et sans entrer dans la course à la production.

Les propositions de la CR

Plusieurs pistes ont été données au préfet pour assurer nos revenus et la souveraineté alimentaire du pays :
– toujours et encore combattre afin que les prix intègrent les coûts de production, avec des indicateurs réactifs et qui s’appliquent à toutes les exploitations, à l’inverse de l’indice IPAMPA ;
– aider au développement des systèmes autonomes pour réduire la dépendance aux protéines d’import et notre empreinte carbone ;
– mettre en place l’irrigation via de petites retenues, répondant au changement climatique, et produire localement nos protéines végétales pour l’alimentation du bétail afin d’assurer une alimentation humaine locale ;
– repartir des attentes du terrain afin de débloquer des aides pour investir, a contrario du plan protéines dont les idées viennent d’en haut mais ne répondent en rien aux attentes des éleveurs.

La méthanisation

La CR 53 est d’accord pour dire que la méthanisation peut avoir de nombreux bienfaits, mais elle refuse que celle-ci prenne la place de l’élevage et qu’il y ait une augmentation de cultures dédiées aux méthaniseurs. Elle ne veut pas voir se créer une concurrence entre la nourriture humaine ou animale et la méthanisation. De plus, si un tel scénario se produisait, l’installation des jeunes deviendrait impossible au vu de l’inflation générée par celle-ci sur les fourrages de base et de la spéculation foncière générée.

L’ICNH

Concernant l’ICHN (indemnité compensatoire de handicaps naturels) pour les secteurs difficiles : comment expliquer que la plaine de Caen puisse y prétendre, et pas la Mayenne ? Telle est la question qui a été posée au préfet et aux représentants de la DDT qui n’ont pas su nous répondre.

En plus de ces deux problématiques, de nombreux sujets ont été abordés : comme la divagation d’animaux suite à la négligence des propriétaires, ou encore l’autoconsommation électrique sur nos fermes via le solaire.
Le préfet et les agents de la DDT étaient à l’écoute. Les agriculteurs de la CR 53 espèrent qu’une réflexion va être menée sur les sujets exposés.