L'info régionale

Réseaux sociaux

Virus influenza aviaire : le risque passe de « modéré » à « élevé »

Carte influenza aviaire

Virus influenza aviaire : le risque passe de « modéré » à « élevé »

Depuis la détection du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 sur deux cygnes aux Pays-Bas le 23 octobre, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe.
L’accélération de la dynamique d’infection accentue le risque d’introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages.
Face à cette situation, Julien Denormandie a décidé de faire passer de « modéré » à « élevé » le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire par l’avifaune en France métropolitaine ou dans les départements traversés par les couloirs de migration de ces oiseaux sauvages et dans les zones à risque particulier. 46 départements sont concernés.

Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux, et des chasseurs.

À compter du 6 novembre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans l’ensemble des départements classés en niveau « élevé » et dans les zones à risque particulier (ZRP) :
• claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
• interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
• interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
• interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
• interdiction d’utilisation d’appelant.

Les mesures suivantes sont par ailleurs maintenues obligatoires sur tout le territoire :
• surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
• interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité ;
• vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables, en particulier ceux relatifs à la gestion actuelle de la crise Covid.

Il est à noter que le retour à un niveau de risque « modéré », en l’absence de foyers ou de cas dans la faune sauvage, ne pourrait pas intervenir avant janvier et après la fin des migrations, si le contexte sanitaire le permet.

En Pays de la Loire, la Mayenne, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire et la Vendée sont concernés par ces mesures.

 

  • Ajout du 17/11/2020 = «La France a détecté un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 en Haute-Corse», alerte le ministère de l’Agriculture dans un communiqué du 16 novembre. Julien Denormandie a donc «décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre».