L'info régionale

Réseaux sociaux

Une nouvelle affaire de francisation décelée par la DGCCRF

marchés

Une nouvelle affaire de francisation décelée par la DGCCRF

Suite à un contrôle sur un marché à Marseille, les agents de la DGCCRF sont tombés sur des fruits et légumes francisés, et des procédures judiciaires devraient être ouvertes pour pratiques trompeuses. La Coordination Rurale (CR), comme elle le fait depuis toujours, se bat contre de telles pratiques qui créent une concurrence déloyale et ruineuse avec les producteurs français.

 

Quels faits ont été constatés ?

Les agents de la DGCCRF ont procédé à un contrôle sur un marché professionnel des fruits et légumes et 4,5 tonnes de tomates, courgettes, poivrons et autres fruits et légumes provenant vraisemblablement de l’étranger et étiquetés sous l’origine française ont été abandonnés à l’arrivée des contrôleurs. Lors de ce contrôle, des pratiques de francisation ont pu être décelées sur des fruits et légumes à destination des marchés et des petits commerçants du département.

 

Des conséquences pour les producteurs français

« Une semaine après la diffusion de l’émission, Zone Interdite, une nouvelle tromperie voit le jour. Ces pratiques déloyales peuvent entraîner une perte de confiance dans les provenances indiquées sur les produits, étant donné que les consommateurs tiennent compte de l’origine au moment de l’achat », s’insurge Sébastien Héraud, responsable de la section Fruits et Légumes de la CR. « Pour ce qui est des producteurs, ils subissent une perte financière puisque la francisation entraîne les prix vers le bas ainsi qu’une concurrence déloyale. Il faut que les pouvoirs publics se saisissent de ces dossiers de francisation et appliquent des sanctions beaucoup plus dissuasives pour les entreprises qui francisent ! »