L'info régionale

Réseaux sociaux

Une motion proposée par la CR 26 et votée sous l’en-tête de la chambre d’agriculture

abeille

Une motion proposée par la CR 26 et votée sous l’en-tête de la chambre d’agriculture

Lundi 4 octobre 2021 se tenait une session chambre d’agriculture dans la Drôme à laquelle la Coordination Rurale de la Drôme (CR 26) était présente. Lors de cette session, plusieurs sujets ont été discutés et votés et notamment une motion sur le plan pollinisateurs.

La CR26 à l’origine de cette motion

En juillet dernier, la CR 26 a adressé une motion sur le plan pollinisateurs à la chambre d’agriculture pour faire part de ses inquiétudes pour les productions végétales si un tel plan voyait le jour. La chambre, ne souhaitant pas présenter une motion avec l’en-tête de la CR 26, a proposé de reprendre le contenu et de la faire voter en son nom. Dans l’intérêt des agriculteurs du département, la CR 26 a accepté cette proposition mais elle tient tout de même à indiquer qu’elle est à l’initiative du contenu de cette motion.

Que contenait la motion proposée par la CR 26 ?

Il faut prendre en considération que :

  • toutes les productions végétales sont concernées et seront lourdement impactées ;
  • le travail de nuit est considéré comme un facteur de risque ;
  • l’interdiction de principe des traitements en période de floraison, en plus d’une impasse technique, générera un coût supplémentaire accentuant l’avantage concurrentiel des pays importateurs ;
  • ce projet est un texte idéologique qui désigne l’agriculture comme seule coupable et la condamne.

 

La CR 26 demandait donc que l’arrêté abeilles, tel qu’il est rédigé, ne soit pas signé et qu’une étude économique et technique auprès de professionnels volontaires, y compris en maraîchage, arboriculture, grandes cultures et horticulture ornementale, soit menée et ce pendant une période de trois années et que les résultats de cette étude soient diffusés avant toutes nouvelles discussions sur l’arrêté abeilles.

« Même si cela nous tenait à cœur de présenter cette motion au nom de notre syndicat, il faut parfois savoir faire preuve de bon sens et agir dans l’intérêt de tous. Notre avenir est en jeu. » déclare Hervé Miachon