L'info régionale

Réseaux sociaux

Un avenir incertain !

miel apiculture

Un avenir incertain !

Depuis 2013, l’Ukraine compte parmi les premiers pays exportateurs de miel en France. De 2017 à 2019, elle avait détrôné l’Espagne de la première place, avec une moyenne annuelle de 6 200 tonnes de miel exporté. En 2020, elle représentait encore 13 % des importations françaises de miel(1) (2).

Avec 400 000 apiculteurs, l’Ukraine produisait 80 000 tonnes de miel en 2016, dont plus de 30 000 tonnes destinées à l’exportation. Ces chiffres en faisaient un acteur majeur du commerce du miel. Une exportation massivement orientée vers l’Europe puisque 75 % des tonnages étaient destinés à l’Union européenne(3).

Le conflit qui ensanglante cette partie du continent va profondément modifier les équilibres. À l’heure où nous écrivons ces lignes, difficile de dire quel sera l’avenir du miel en Europe. En cas d’arrêt total des exportations ukrainiennes, on peut envisager une hausse du prix du miel. Autre solution, un recours plus massif à des importations issues d’autres pays. Dans cette perspective, tous les regards se tournent vers la Chine et on peut y lire de l’inquiétude. Les histoires de miels trafiqués ont laissé des traces, mais ce n’est pas l’unique problème. Le miel chinois est beaucoup moins cher et une importation massive fera s’effondrer les prix ; ce qui peut s’avérer dévastateur pour les producteurs français.

Enfin, il ne faut pas négliger la question de l’origine du produit. Comme le rappellent divers intervenants (dont FranceAgriMer), la provenance ne signifie pas forcément que le miel est produit dans le pays noté sur l’étiquette, il peut, dans certains cas, être conditionné puis réexporté.

C’est donc une période de doute et d’incertitude que s’apprête à traverser la filière. Pour minimiser les dégâts sur les producteurs français, les mesures concernant l’étiquetage doivent être renforcées. Les mentions portant sur l’origine de production doivent être les seules inscrites sur les étiquettes.

Sources :

(1) Douanes françaises (p34 à 37)

(2) FranceAgriMer, « Bilan de campagne miel en 2020 »

(3) Institut technique et scientifique de l’abeille et de la pollinisation, Mission sur l’apiculture en Ukraine