L'info régionale

Réseaux sociaux

Tour des régions Centre et Île-de-France : Bernard Lannes et Alexandre Armel nous rendent visite

Tour des régions Centre et Île-de-France : Bernard Lannes et Alexandre Armel nous rendent visite

Mercredi 24 mars, Bernard Lannes et Alexandre Armel, respectivement président et secrétaire général de la Coordination Rural, rendaient visite aux élus des régions Centre et Île-de-France.

A l’ordre du jour, des sujets lourds et importants qui impactent nos régions.

Nous avons notamment parlé des ZNT, sujet délicat où le cumul entre les ZNT riverains et cours d’eau est un fardeau lourd à porter. La question s’est posée d’une rétribution qui pourrait prendre la forme d’une remise plus ou moins importante sur les impôts ou les taxes.

La méthanisation : les méthaniseurs à injection prennent de plus en plus de place dans les départements du Nord de la France. En Seine-et-Marne, le nombre d’installations est prévu pour tripler d’ici 2024. Or, ces méthaniseurs peuvent avoir de graves conséquences sur l’économie agricole ainsi que sur la santé des sols. Il est nécessaire de limiter les dérives de cette filière et d’encourager les méthaniseurs à la ferme valorisant des résidus de culture et d’élevage.

La Safer, organisme créé avec une intention louable mais qui aujourd’hui ne remplit pas son rôle, a également été vivement critiquée. Il s’agit aujourd’hui d’un outil au service des collectivités, et non plus des agriculteurs. Certaines situations aberrantes ont ainsi lieu : des terrains à prix explosif sont validés, des maraîchers reçoivent plus d’aides que des jeunes agriculteurs en conventionnel qui sont installés sur de plus grandes surfaces, des espaces tests sont exemptés de toute réglementation…

Les farines animales et la réintroduction des protéines animales transformées (PAT) font également polémique. En outre, les erreurs des organismes de contrôle sont intolérables, surtout lorsqu’elles entraînent des conséquences irrémédiables tel que l’abattage d’un cheptel complet alors qu’il est parfaitement sain.

Fermeture des sucreries, chute des prix, sécheresse et maladies… la production de la betterave est en chute libre en France et en train d’être déportée en Belgique. La rotation s’appauvrit, le savoir-faire est oublié. Nous perdons ainsi une culture qui a fait grandir une région.

En cette période difficile, il est ressorti le besoin important de cohésion à l’échelle régionale, interrégionale et nationale. C’est ensemble et soudés que nous avancerons.