L'info régionale

Réseaux sociaux

ToBRFV : un nouveau virus menace tomates, poivrons et piments

Tomate

ToBRFV : un nouveau virus menace tomates, poivrons et piments

L’Anses a émis une alerte en début de semaine sur un nouveau virus, le Tomato brown rugose fruit virus (ToBRFV). Il menace les productions de tomates, poivrons et piments. La Coordination Rurale demande aux producteurs de ne pas s’affoler et conseille de lui faire remonter des cas.

Quel est ce nouveau virus ?

Le ToBRFV peut être transmis par simple contact, par les semences, plants et fruits contaminés. Il peut en outre survivre longtemps. Actuellement, aucun traitement ni aucune variété résistante n’existe contre ce virus. Une fois dans la plante, il l’envahit entièrement jusqu’aux fruits.
Il est apparu pour la première fois en Israël en 2014. Il s’est depuis propagé à travers le monde entier, ce qui explique l’alerte donnée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

 

Quelles sont les conséquences ?

Les symptômes sont :
– sur feuilles : chloroses, mosaïques et marbrures ;
– des taches nécrotiques sur les pédoncules, calices et pédoncules floraux ;
– sur fruits : décolorations résultant d’une maturation irrégulière, avec des tâches jaunes ou brunes, des déformations et parfois des symptômes de rugosité caractéristiques, devenant ainsi non commercialisables.
Il faut souligner que toutes les cultures de tomates peuvent être impactées : agriculture conventionnelle, biologique, en protection biologique intégrée, sous serre et plein champ.

 

Quelles sont les moyens de lutte ?

Notons que ce virus est très stable. Il peut survivre plusieurs mois sans perte de pouvoir infectieux. Aucun moyen de biocontrôle, de lutte chimique ou de lutte génétique n’existe à ce jour contre ce virus.
Pour éviter l’entrée du ToBRFV, il est primordial de respecter les mesures d’urgence relatives aux semences et plants destinés à la plantation mises en place au niveau européen. Par ailleurs, il est recommandé de favoriser les importations de fruits à partir de sites de production déclarés exempts de ToBRFV.

La Coordination Rurale rappelle l’importance de lui signaler la présence du virus.

Tags :
,