L'info régionale

Réseaux sociaux

Terres agricoles : ni artificialisation ni sanctuarisation

gers champ bottes 2

Terres agricoles : ni artificialisation ni sanctuarisation

Vendredi 21 août, le collectif drômois « Sauvons la ruralité » a manifesté à Crest contre la pratique d’achats de terres agricoles par des associations environnementales afin de les convertir en réserves sauvages et non entretenues. La Coordination Rurale apporte son soutien à l’initiative et s’est mobilisée aux côtés du collectif, tout en portant cette revendication au niveau national.

« La création de réserves de vie sauvages met en danger les activités sociales, culturelles et économiques de nos territoires ruraux. Ces activités, comme l’agriculture, l’agropastoralisme, l’exploitation forestière ou la chasse, sont la clé de la sécurité alimentaire et de l’entretien de nos paysages. Elles ne peuvent pas être supprimées d’un revers de main alors qu’elles sont les garantes d’une biodiversité d’espèces animales et végétales, qu’elles produisent une alimentation locale et de qualité, et offrent à la population de nombreux services », affirme Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale.

Afin de répondre à ce phénomène confiscatoire de mise sous cloche des territoires ruraux, la CR exige que les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) remplissent leur première mission : réguler le marché des terres agricoles.

Pour la Coordination Rurale, réensauvagement n’est pas synonyme de conservation. Pour un tissu rural vivant, installons des agriculteurs !