L'info régionale

Réseaux sociaux

Agriculture biologique Tag

Agriculture biologique

Agriculture Bio : où en est-on ?

Le Grenelle de l'Environnement est déjà loin et on a presque fini par oublier qu'un de ses grands objectifs était de développer l'agriculture bio. Malgré le cap symbolique franchi du million d'hectares cultivés en bio (3,5 % de la SAU), on n'a pas atteint, comme l’avait averti la CR, les 6 % de la Surface Agricole Utile (SAU) annoncés pour 2012 en matière de surfaces en bio et les 20 % souhaités pour 2020 sont hors de perspective.

Agriculture biologique : halte aux idées préconçues

Dans le monde agricole, notre histoire ne nous pousse pas naturellement vers la culture bio. Imaginez un médecin qui s’interdirait - même en cas de force majeure - d’utiliser tout traitement antibiotique et qui, de plus, paierait un inspecteur pour certifier qu’il n’en utilise pas ! Il est certain que ce médecin comptabiliserait plus de décès. 

Sans fongicides, difficile d’avoir une bonne récolte

Malgré toute la communication des écolos qui veulent nous faire croire que la Bio peut nourrir le monde, la réalité est coriace et insensible aux idéologies.
Ci-jointes deux photos prises dans des rangs témoins non traités contre le mildiou et deux prises dans les rangs normalement traités d'un vignoble parmi les mieux conduits de la région de Cognac. (photos prises le 8 juillet 2012)

Rencontre Bio/COSEA

Retour sur la rencontre Bio/COSEA le 10 mai dernier au Conseil Général

L’objectif est de trouver la meilleure indemnisation dans le cadre de la LGV pour les producteurs bio.

La TVA sociale : une réforme indispensable pour la CR

La TVA sociale apparaît de plus en plus souvent, de la part d'économistes et de personnalités politiques, comme une solution durable pour sortir de l'ornière de la dette sociale française, baisser le coût du travail dans les entreprises, redonner de la compétitivité à nos...

Agriculture biologique : position de la CR

Pour la CR, il n’y a pas lieu d’opposer ou de cloisonner l’agriculture bio et l’agriculture conventionnelle. Il faut au contraire favoriser les passerelles de transfert de techniques entre ces formes d’agriculture, pour faire progresser l’agriculture en général en termes de qualité et de durabilité. L’agriculture devra prendre le meilleur de chaque approche, pour constituer un éventail de formes adaptées aux nouvelles contraintes, à savoir principalement la baisse de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, la plus faible disponibilité des engrais, mais aussi la raréfaction des énergies fossiles.

Un débat qui fait du bien aux écologistes…

qualité de l'eau... et qui soulage les agriculteurs.

Compte-rendu de la rencontre débat organisée à Champhol (Eure-et-Loir) par Eau Secours 28, le mardi 12 avril 2011, à 20h00

 

Marc Laimé, Président d’Eau Secours 28 (affiliée à FNE), et Cyrille Deshayes, Responsable du Pôle eau douce de WWF France, introduisent le débat avec une vidéo sur le thème de la qualité de l’eau en Eure-et-Loir. Cette vidéo est en ligne sur : www.Youtube.com/wwf_france

Son titre est évocateur : « Agriculture industrielle, le sacrifice de l'eau : Eure-et-Loir, du poison dans l'eau ».
Cette vidéo préconise le passage en bio. Philippe Lirochon, Président de la Chambre, Jean-Claude Schmidt du Conseil Général, Fabrice Chaboche, agriculteur à Moriers et Thomas Renaudin du lycée agricole de la Saussaye, y sont interviewés.