L'info régionale

Réseaux sociaux

Stop aux mensonges de l’OFB : de nouvelles méthodes de comptage des loups s’imposent !

loup CP

Stop aux mensonges de l’OFB : de nouvelles méthodes de comptage des loups s’imposent !

C’est très mécontent que Max Bauer, président de la Coordination Rurale du Var (CR 83), a quitté la préfecture le lundi 15 novembre 2021 à la suite d’une réunion sur la prédation. En effet, la CR 83 pointe la responsabilité de l’Office français de la biodiversité (OFB), organisme en charge notamment du comptage des loups en France, de mentir aux éleveurs en sous-évaluant la population de loups sur le territoire français. En effet, seuls 624 loups seraient présents sur le territoire. La CR 83 propose, pour arriver à la bonne estimation de la population lupine, d’employer, notamment, la technologie des drones sous le contrôle des louvetiers.

L’estimation du nombre de loup est déterminante. En effet, elle fixe l’application du taux de prélèvement réglementaire des loups. Ce prédateur ne cesse de conquérir le territoire national. Au printemps 2021, le Var comptait 21 zones de présence permanente (ZPP) avec au moins une meute établie, soit 5 nouvelles ZPP par rapport à 2020. Pour Max Bauer, « le parti pris consiste à minimiser le nombre de loups par meute. Tandis que l’OFB compte 3 à 5 loups par meute et nous annonce un total de 100 loups dans le Var, nous pensons qu’il y a au contraire beaucoup plus de loups par meute ! Raison pour laquelle, afin d’infirmer ou de confirmer les chiffres avancés, l’emploi des drones s’impose. ».

La CR 83 maintient que l’OFB fait preuve de mauvaise foi depuis plusieurs années, également au sujet des indices de présence du loup. « L’OFB nous fait croire que les éleveurs et les chasseurs ne participent pas assez à la collecte d’indices de la présence du loup. Mais nous avons des témoignages d’éleveurs qui nous confirment que l’OFB ne s’est pas déplacé pour constater des indices. De même la Fédération de chasse a indiqué que plus de trois-quarts des indices photos ont été fournis par les chasseurs. Cette forme de culpabilisation des éleveurs et des chasseurs est inadmissible ! », explique Max Bauer.

De plus, la CR 83 a fait part de l’annonce du préfet Celet, préfet référent du Plan national loup (PNL), qui, lors d’une rencontre en région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) le 3 novembre 2021, a indiqué qu’une révision de la méthode de comptage des loups s’imposait. Le préfet l’a assuré : toutes les méthodes pour concourir à une meilleure estimation seront étudiées et adoptées afin d’atteindre ce nouvel objectif. Ce résultat aboutira nécessairement à un redimensionnement de la politique de prélèvement que la CR espère la plus réaliste et efficace possible.

En ce qui concerne l’expérimentation en cours en AURA, la CR soutient l’utilisation de cette nouvelle technologie qui a montré son intérêt dans le comptage des loups. « C’est une des solutions possibles qui peut se révéler efficace pour l’identification de la présence de loup, le dénombrement de la population lupine et pour apporter des réponses concrètes en termes de protection des troupeaux. », indique Max Bauer.

Le président de la CR 83 réaffirme que la cohabitation est impossible entre le loup et les activités humaines : « Il a un fort impact sur la biodiversité et il fait peser un risque sur la population. N’oublions pas qu’un loup a été abattu dans un camping de Bormes-les-Mimosas en février 2019. Le comportement agressif de l’animal avait amené un ouvrier à prendre la fuite pour se réfugier dans sa voiture et à contacter la gendarmerie ! ».