L'info régionale

Réseaux sociaux

Simplification du dispositif de verdissement de la PAC : les protéagineux torpillés !

Simplification du dispositif de verdissement de la PAC : les protéagineux torpillés !

En interdisant l’usage des produits phytosanitaires sur les Surfaces d’intérêt écologique (SIE), les députés européens ont cru apporter une simplification majeure et positive au dispositif de verdissement de la PAC. Une erreur selon la Coordination Rurale et l’Organisation des producteurs de grains (OPG) qui regrettent que des décisions aussi importantes soient prises par des hommes politiques coupés du terrain, sans le recul et l’analyse nécessaires pour en évaluer les conséquences.

Depuis deux ans, les cultures légumineuses bénéficiaient, à juste titre, d’être comptabilisées dans les SIE grâce à leurs effets bénéfiques sur l’agronomie et la gestion des rotations culturales. Une aubaine pour ces cultures économiquement pénalisées par des importations massives de protéagineux en provenance d’Amérique du Sud.

Jusqu’à présent, grâce à cette mesure, les agriculteurs pouvaient insérer les légumineuses dans leur assolement et y voyaient donc un avantage supplémentaire à leur culture. Cette opportunité permettait, là où les plans protéines tentés par les précédents ministères avaient échoué, d’accroître significativement les surfaces en cultures protéagineuses / légumineuses en France.

La Coordination Rurale et l’OPG regrettent que les députés européens aient suivi une logique idéologique et que l’intérêt écologique de ces cultures fixatrices d’azote n’ait pas été pris en compte. En effet, avec la diversification d’espèces qu’elles procurent dans les assolements, elles permettent d’importantes économies de produits phytosanitaires (notamment sur les cultures suivantes) et s’inscrivent totalement dans une démarche d’intérêt écologique. Par contre, une impasse sur le désherbage des protéagineux induirait un salissement des cultures suivantes de la rotation. Cette décision aberrante dissuadera les agriculteurs de cultiver des protéagineux qui risquent donc de retomber dans la liste des cultures mineures.