L'info régionale

Réseaux sociaux

Sécheresse en Eure-et-Loir : deux poids et deux mesures !

Sécheresse

Sécheresse en Eure-et-Loir : deux poids et deux mesures !

Notre département est en proie à la sécheresse depuis plusieurs semaines. Sans irrigation, plus rien ne pousse : ni les prairies desséchées, ni les cultures (maïs). Les éleveurs manquent de fourrages pour nourrir leurs animaux.

Prompte à prendre des arrêtés de restriction des usages de l’eau, la préfecture, prenant ses ordres à Paris qui les prend elle-même à Bruxelles, est par ailleurs incapable d’agir de manière rapide et efficace. Les éleveurs attendent l’autorisation de faucher ou de pâturer les jachères car pour l’instant, ils ne peuvent y toucher sans être dans l’illégalité ! « Cette lenteur administrative est insupportable, surtout dans ce type de période, où les décisions doivent être prises rapidement. L’administration a les pieds et mains liées par Bruxelles ! », s’indigne Maximilien Vangeon, Président de la Coordination Rurale et céréalier.

Même absurdité pour le semis des cultures dérobées au titre de la surface d’intérêt environnemental (verdissement de la PAC). « L’Eure-et-Loir n’étant pas concernée par l’autorisation d’accorder des dérogations individuelles (possible dans 54 autres départements), la DDT nous oblige à semer et à garantir la bonne levée des couverts. On marche sur la tête ! ».

La sécheresse perdurant, la CR 28 demande l’exemption totale de semis et non pas seulement celle de levée du couvert. Les repousses naturelles de céréales et de colza doivent être automatiquement prises en compte dans le calcul des 5 % de SIE, les agriculteurs s’engageant à les conserver au moins 8 semaines.

Pas de travail des sols et pas de ressemis, pas d’émissions de poussières (l’administration nous reprochant par ailleurs si souvent nos émissions de particules fines!), pas de dépenses d’énergie fossile, pas de charges supplémentaires pour l’agriculteur !

Et quelle hypocrisie de considérer le problème des dérobées SIE sans envisager le même traitement pour les CIPAN, la problématique étant identique ! Ainsi, la CR 28 demande une dérogation généralisée à l’obligation d’implanter des CIPAN.

Tags :
, ,