L'info régionale

Réseaux sociaux

Scandale de la viande polonaise : privilégions la viande française !

Viande

Scandale de la viande polonaise : privilégions la viande française !

La CR tient à ce que toute la lumière soit faite sur le scandale de la viande avariée exportée de Pologne. Pour les faits que nous connaissons : c’est au total 2,7 tonnes de viande qui sont concernées. Elles ont été exportées dans plusieurs pays européens, à savoir : la Finlande, la Hongrie, l’Estonie, la Roumanie, la Suède, la France, l’Espagne, la Lituanie, le Portugal et la Slovaquie.

En ce qui concerne la France, 800 kg sont concernés. Sur ces volumes, 650 kg ont été retrouvés en moins de 72h.

Cependant, le scandale est réel. Les éleveurs français sont profondément choqués que de telles pratiques puissent exister au sein d’un pays européen, pourtant censé être soumis à des règles communes de traçabilité et de contrôle ! De plus, les élevages français sont soumis à des normes et des contrôles extrêmement stricts en matière de traçabilité et de bien-être animal. L’administration française met-elle un zèle équivalent à contrôler ce qui traverse nos frontières ?  Au vu des récents événements, on peut en douter.

Voilà qui devrait freiner les velléités de la Pologne, pays dont la production de viande bovine a explosé ces dernières années. Entre 2003 et 2017, sa production annuelle est passée de 300 000 à plus de 550 000 tonnes. Produisant une viande bas de gamme et peu chère dans des élevages intensifs, les polonais ont inondé les marchés, avec près de 400 000 tonnes de viande exportées dans l’Union européenne en 2017. Ces exportations sont en majorité destinées pour les plats préparés.

La CR rappelle qu’à l’opposé de ce modèle, l’élevage français produit une viande de qualité exemplaire. Il est soumis à des normes et des contrôles extrêmement stricts. Mais surtout, il bénéficie de conditions géographique idéales qui permettent de mener des élevages durables, qui combinent praires et céréales produites en majorité sur l’exploitation.

Toutefois, pour que le consommateur puisse choisir librement l’origine des viandes qu’il consomme, il est impératif d’aller plus loin dans l’étiquetage : si l’affichage de la provenance des viandes est censé être obligatoire dans la restauration hors domicile, ce n’est pas encore le cas dans les plats préparés. Au-delà des mentions « France / UE / hors-UE », il est impératif d’indiquer l’origine exacte des viandes.