L'info régionale

Réseaux sociaux

Salon de l’agriculture : chronique des promesses électorales

Salon de l’agriculture : chronique des promesses électorales

« Après une inauguration, le samedi matin, par le président de la République, en comité restreint (le président de la CR était présent) et un discours de circonstance sur les conséquences du confit en Ukraine pour les agriculteurs, le ton a été donné avec l’annonce d’un « plan de résilience »quant à un effort supplémentaire à venir de notre part.

Au stand de la CR, la première visite fut celle de sénateurs d’Europe Ecologie les Verts. Ils souhaitaient échanger sur les retraites agricoles et en rester là. J’ai donc évoqué l’appel de la Confédération Paysanne à détruire les retenues d’eau dénommées « bassines » dans les départements de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, leur demandant s’ils cautionnaient cette consigne de saccage. Ayant répondu rageusement dans un premier temps que bien sûr, ils soutenaient l’appel, et suite à ma réaction outrée que des élus ne respectent pas la loi, ils ont modifié leur discours sur la forme, pensant dissimuler leur vraie nature.

Le dimanche, des députés de la France Insoumise sont venus dialoguer sur des thèmes variés. Celui de l’exception agriculturelle, une demande récurrente de la CR, fit consensus. Mais inévitablement, leurs visions dogmatiques sur les phytosanitaires et le stockage de l’eau, mirent un terme à un échange musclé.

La candidate à la présidentielle, Madame Pécresse, accompagnée de Xavier Bertrand et d’une meute de journalistes ont fait un passage éclair sur notre stand, évitant soigneusement de prendre plus de temps pour évoquer son programme agricole. Préférant, sans doute, assumer son partenariat avec la FNSEA.

Plus tard, le député Moreau, co-rapporteur de la loi Egalim 2, reçu sur notre stand, a répondu à nos questions sur le volet de la contractualisation et ses imperfections. Notamment concernant le secteur de la viande et des broutards plus particulièrement. Échange intéressant dans la mesure où il apparaît que cette loi, en procédure accélérée, est imparfaite et inapplicable sur certains points.

En fin de journée, le député Damaisin, du Lot-et-Garonne, soutien fidèle de la CR 47 pour le lac de Caussade, a relaté sa mission sur le problème des suicides et sollicité par nos soins, a confirmé son engagement pour soutenir et relayer les dossiers de la CR. Échange fructueux qui clôture cette journée.

Le lundi, les députés du groupe PCF ont eux aussi conversé avec des membres du comité directeur. Sur la nouvelle obligation de l’assurance récolte, ils ont apporté leurs soutiens à la préservation du régime des calamités agricoles.

Nous avons reçu la visite d’un agriculteur de Charente-Maritime, victime du saccage de sa retenue d’eau (400 000 € de dégâts). Il nous a fait part de son désarroi, il venait de mettre un « soufflet » au porte-parole de la Confédération Paysanne, Monsieur Girod, acteur et responsable du délit.
Celui-ci s’est affiché sans vergogne sur les réseaux sociaux avec un morceau de la pompe de la retenue d’eau.
Nous avons confirmé à cet agriculteur notre soutien total et la présence en nombre d’agriculteurs de la CR de toute la France les 26 et 27 mars, pour défendre les bassines suite à un nouvel appel à destruction porté par la Confédération Paysanne et ses soutiens. Cet appel à mobilisation vous est parvenu depuis. Merci d’y donner suite.

Cette journée de lundi fut animée, sur le stand de la FNSEA, par l’intervention du groupuscule Extinction Rébellion. Ces quelques militants envahissant ce stand et débordant les services de sécurité présents. Les agriculteurs de la FNSEA préférant préserver leurs costumes ne sont pas intervenus pour refouler ces enragés. Je vous laisse deviner quel aurait été leur sort s’ils avaient visé le stand de la CR !
Les anti-tout, proférant leur haine des agriculteurs et leurs pratiques forcément polluantes, ont réussi à obtenir que leur représentante puisse échanger avec la direction du syndicat accommodant !

Les jours suivants, jusqu’au dimanche de clôture, d’autres membres du Comité directeur de la CR se sont relayés pour assurer la permanence sur notre stand.
Pour ma part, après trois journées en immersion dans la foule parisienne, c’est avec joie que j’ai regagné mon havre de paix, bien loin des tumultes toujours déroutants de la capitale.
Je vous invite à consulter la recension de cet événement sur le site internet de la CR. »

Alain Pouget, président de la Coordination Rurale Occitanie et président de la Coordination Rurale de Lozère