L'info régionale

Réseaux sociaux

Sodiaal : une saisonnalité qui n’a pas sa place

vache

Sodiaal : une saisonnalité qui n’a pas sa place

Par communiqué de presse, Damien Lacombe, Président de Sodiaal, a annoncé une saisonnalité de 20€ par tonne de lait, en prévision de la baisse de consommation pour cause de coronavirus.
Pour la Coordination Rurale de la Moselle (CR57), c’est totalement inadapté à la situation.

Rappelons qu’en ces temps d’épidémie, nous devons, nous éleveurs, adopter des gestes barrières pour permettre au laitier d’effectuer son travail dans les meilleures conditions de sécurité (désinfection de la vanne et des surfaces qu’il serait amené à toucher, mise à disposition de quoi se laver les mains, etc.).

Ceci étant dit, cette saisonnalité opportuniste nous paraît déplacée.

Elle est mise en place pour inciter les producteurs à produire moins en avril et mai. Mais comment produire moins en prévenant les producteurs 10 jours à l’avance ? Pour une baisse en novembre, ok, mais pas avril !
Et on ne produira pas plus en août parce que l’on nous pénalise maintenant.

Si l’objectif est d’inciter à produire moins, pourquoi appliquer une saisonnalité sur le prix A ? Celui-ci va se retrouver inférieur au prix B (315€/t pour le A contre 328€/t pour le B) !
C’est pourtant bien le rôle du volume B (et du C) de servir de régulateur pour ajuster la production en fonction des opportunités de marché. Donc pourquoi ne pas jouer sur les volumes plutôt que sur le prix ?

De plus, les conditions de reversement de la saisonnalité en été ne sont pas précisées. Mais on imagine bien qu’elle le sera sur les volumes livrés en été, qui sont moindres (surtout si les conditions météorologiques sont les mêmes que les années précédentes)…

On se rappelle également que par le passé, des saisonnalités et des tunnels de prix franco-allemands ne nous avaient pas été rendus, les conditions de marché ayant évolué entre temps… On ne sait pas comment va évoluer la pandémie, ni combien de temps le confinement durera, ni l’impact qu’il aura sur les habitudes de consommation des ménages.

Bref, baisser le prix est un très mauvais signal envoyé aux producteurs de lait. Nous attendions de notre coopérative qu’elle nous soutienne, pas qu’elle nous pénalise.

Les fermes ont besoin de trésorerie !

La CR avait depuis longtemps alerté sur le mirage chinois, et une fois encore, la question des litrages abondamment distribués par Sodiaal pour alimenter les marchés à l’export se pose.

Espérons que ce nouveau signal incite à mieux valoriser localement les productions de qualité, et ne pas laisser échapper la valeur ajoutée au détriment des éleveurs coopérateurs…

La Coordination Rurale de la Moselle