L'info régionale

Réseaux sociaux

Roquefort Société : NON à la modification de la grille cellules !

Roquefort Société : NON à la modification de la grille cellules !

Suite à l’adoption d’un nouvel étalon de référence certifié (CRM) pour le comptage cellulaire du lait le 1er avril dernier, l’entreprise Roquefort Société a décidé de négocier avec les responsables de l’OPBR la réduction des seuils de cellules de la grille qualité de l’ordre de 20 %. Les producteurs de lait à Roquefort s’estiment lésés car cela annule donc les bénéfices du nouvel étalon qu’ils étaient en droit d’obtenir. Les autres industriels du bassin de Roquefort sont également en train de revoir leur grille et d’abaisser leurs seuils afin de gommer le bénéfice du nouvel étalon pour l’éleveur.

Les éleveurs de la CR dénoncent la modification de cette grille, et craignent de voir cette pratique s’étendre à d’autres productions telles que le lait de vache. Cette décision de Roquefort Société pourrait servir de prétexte aux industriels pour revoir le prix à la baisse.

Or, depuis des dizaines d’années déjà, les producteurs de lait français ont été moins payés que leurs homologues européens, à qualité de lait supérieure, en raison de disparités de comptage des cellules entre pays. Cette différence de comptage peut avoir un coût financier très important pour les éleveurs français : pénalités financières abusives, dépenses importantes pour répondre aux critères de qualité plus stricts, suspensions de collectes voire réformes de brebis laitières.

D’après une étude vétérinaire conduite en 2017, une divergence de 30 % existait entre le taux de cellules somatiques détecté par le comptage réalisé en France et le taux détecté par ceux réalisés dans les autres pays européens. Pour confirmer ces chiffres, la CR a réalisé un double échantillonnage au sein d’un laboratoire français et d’un laboratoire belge. Résultat, une différence de 21 % a été constatée, en défaveur des échantillons français. Cette différence a d’ailleurs été confirmée par le Cniel et l’Anicap, respectivement interprofession laitière bovine et interprofession laitière caprine.

Depuis le 1er avril, un nouveau référentiel de comptage cellulaire pour toutes les espèces, élaboré par la Fédération Internationale du Lait (FIL), a permis d’harmoniser les comptages à l’échelle internationale et ainsi de corriger l’écart observé. Avant la mise en place de ce nouvel étalon, la CR avait mis en garde contre ces révisions des grilles de paiement, et craignait que le rapport de force entre OP et laiteries soit une nouvelle fois en défaveur des éleveurs.

« Avec la réduction des seuils de cellules de la grille qualité, Lactalis, qui détient la marque Roquefort Société, souhaite continuer à sous-payer les producteurs de lait pour le Roquefort, alors qu’il devrait plutôt rétribuer l’argent des pénalités injustement prélevées pendant des années ! », s’insurge Alain Pouget, président de la Coordination Rurale Occitanie.

Le 1er juin dernier, la Coordination Rurale a interpellé dans un courrier la commissaire européenne Margrethe Vestager au sujet du scandale du comptage cellulaire en France. Un courrier a également été envoyé au ministre de l’Agriculture, resté à ce jour sans réponse.