L'info régionale

Réseaux sociaux

Revenu des agriculteurs en baisse : que sont devenues les promesses ?

pas de revenu agricole - portefeuille vide - absence de revenu des agriculteurs

Revenu des agriculteurs en baisse : que sont devenues les promesses ?

La Commission des comptes de l’Agriculture de la Nation (CCAN) a publié aujourd’hui son rapport annuel sur le Rica 2018 et son bilan conjoncturel pour 2019.
Elle a également examiné les prévisions de résultats en forte baisse des exploitations agricoles pour 2019, publiés par l’Insee en décembre dernier. Au-delà des chiffres qui traduisent pour certaines productions une année 2018 catastrophique, comme le secteur porcin, ou une année que l’on pourrait qualifier de « moins pire » pour les producteurs de céréales et d’oléoprotéagineux, la Coordination Rurale pointe non seulement l’extrême faiblesse du revenu des agriculteurs mais surtout les énormes fluctuations des revenus au cours des années, auxquelles s’ajoute une nouvelle prévision de baisse de plus de 10 % pour 2019.

Ceci témoigne de l’incapacité des politiques françaises et européennes à garantir un cadre structurel aux agriculteurs pour obtenir des prix stables et rémunérateurs.

L’exemple porcin est en cela tout à fait symptomatique d’une agriculture européenne totalement dérégulée et soumise aux diktats des marchés mondiaux.
En 2018 (après celles de 2008, de 2014…), les éleveurs porcins subissent une crise importante : 30 % de prélèvements privés en moins, 30 % d’élevage avec un RCAI (revenu courant avant impôts) négatif…
Par contre en 2019, sous l’effet d’une crise sanitaire en Chine, les cours mondiaux flambent et, dans une moindre mesure, le revenu des éleveurs avec lui.

Faut-il attendre une crise à l’autre bout du monde pour que nos agriculteurs puissent dégager un revenu ?
Et l’année prochaine, qui connaîtra une crise climatique ou sanitaire majeure ? Peut-être nous ?

Pour sortir de cette situation qui fait disparaître chaque année des agriculteurs en activité et qui dégrade le revenu de ceux qui résistent*, il ne faut donc rien attendre d’une politique nationale : la supercherie et les fausses promesses des EGA sont confirmées par les chiffres publiés ce jour. Ce n’est qu’à travers une politique européenne de prix protégés et supérieurs aux coûts de production que le revenu des producteurs pourra s’améliorer. Et c’est pour cela que la CR prône une réforme profonde de la PAC basée sur la régulation des productions.

*30 % des producteurs ont un RCAI inférieur à 10 000€, soit une compression insupportable sur leur revenu disponible pour vivre.