L'info régionale

Réseaux sociaux

Réunion téléphonique cellule régionale agricole

Réunion téléphonique cellule régionale agricole

Le 13 mai, une nouvelle cellule régionale agricole téléphonique a eu lieu. Geneviève De Brach, Présidente de la CR Centre était présente.

Rappel par P. Noyau de la situation des différentes filières :

Les circuits de vente sont très déstabilisés suite au covid 19 du fait notamment de l’arrêt de la restauration hors domicile.(RHD)
Très forte augmentation de e-commerce et des « drive » ce qui montre une plateforme régionale performante.
Par contre toutes les ventes de produits festifs sont en en panne. (vins, bières, pintades, …) renforcées par la suppression des événements de printemps sans perspective à ce jour de réouverture.
Une demande orientée vers les produits locaux et français renforcée par la communication régionale et nationale.
La vente directe est très hétérogène , des explosions pour certaines exploitations et d’autres ont des ventes en diminution.
Pour le secteur de l’agritourisme, il n’y a pas d’ouverture prévue donc la situation reste difficile.
Les céréales des hausses et des baisses de prix : les rendements sont encore possibles .
Le marché des oléagineux reste stable avec des prix bas.
La viande bovine : les bas morceaux se vendent bien en viande hachée, par contre les hauts morceaux restent invendus du fait de l’absence des festivités.
Baisse du prix du lait, les fromages à haute qualité se vendent mal du fait du manque de festivités et du manque de touristes.
Ovins : tout n’a pas été consommé
Equins : gros problèmes
Apiculture : baisse de la demande de miel
Produits horticoles : un espoir mais la situation est non rattrapable
Les fraises et les asperges : la consommation et les prix corrects
Pour les problèmes d’emplois, on note que les petites exploitations ont réussi à trouver de la main d’œuvre mais c’est plus difficile pour les grosses exploitations (inquiétude pour les vergers)
Pommes de terre : stocks de 450000T dus à la fermeture des restaurants et notamment restauration rapide.
Les caprins : production de lait stabilisée, par contre problème de stocks pour les chevreaux.

La filière Volailles

4000 emplois 40% des poulets importés
1ère filière de transformation dans la région centre val de Loire

Allongement des vides sanitaires de 4 à 6 semaines au lieu de 2 à 3 semaines ce qui entraîne un manque à gagner pour le producteur dû à l’arrêt de la RHD
Problèmes pour les productions festives comme la pintade ( pas de mariage, pas de suprême de volaille)

Il a été rappelé qu’il est fortement utile d’avoir des outils de transformation et qu’actuellement l’abattoir Tradival était au ralenti pour des problèmes sanitaires et qu’il était urgent de le rouvrir complètement et rapidement. Ce à quoi Monsieur le préfet a répondu que ils en étaient pleinement conscients.

La filière équine

Suite à un Problème technique le GHN et la FFE  n’étaient plus en ligne au moment de présenter la filière.
Geneviève De Brach a donc pris le relais pour présenter la filière. Mr Loqueville a alors répondu qu’ils en avaient pleinement conscience.
Un fond d’état allait être débloqué mais la somme n’a pas été annoncée.
Très peu de dossiers pour les aides faites par les entreprises relevant du secteur agricole.
Il a été rappelé qu’une demande de pâturage pour les jachères notamment pour les chevaux avait été faite et qu’il serait bon que la réponse n’arrive pas trop tard.
Monsieur Loqueville a répondu que cette demande a été portée à la commission européenne mais en même temps la situation des prairies du fait des précipitations récentes s’était très fortement améliorée.  Ce à quoi il lui a été répondu que les stocks étaient vides.
Des reports de charges sont possibles il faut le rappeler à nos éleveurs et structures

Les GMS

Monsieur Bonneau, Président de conseil régional  a rappelé qu’il fallait que les prix soient corrects pour les producteurs et les GMS.

Point sur installation

Monsieur le directeur de la DRAAF a rappelé qu’il y avait sur la période 74 installés DJA en 2020 contre 90 en 2019. Il faut combler le manque mais que celui-ci n’a rien de grave pour le moment. L’érosion reste mesurée. Des difficultés existent essentiellement au niveau des contrôles des structures pour lesquels le délai a été repoussé à juin. Les autorisations d’exploiter seront débloquées courant de l’été.

Report de charges…… URSSAF ? MSA

Très peu de dossiers de demandes. Il faut que les exploitations agricoles en difficulté fassent des demandes.

Fonds de solidarité

Très peu de demande venant des exploitations agricoles. Pour les agriculteurs le délai est repoussé pour avril au 15 juin.