L'info régionale

Réseaux sociaux

Réunion au ministère sur les préoccupations des éleveurs porcins

La section Porcs de la CR en rendez-vous au Ministère

Réunion au ministère sur les préoccupations des éleveurs porcins

La section Porcs de la Coordination Rurale était reçue mardi 9 janvier au ministère de l’Agriculture. En ce début d’année 2018, les sujets qui préoccupent les éleveurs sont déjà nombreux…

Peste porcine

La maladie progresse fortement dans les pays de l’Est, suite à des contrôles, le gouvernement reconnaît avoir relevé des irrégularités dans des parcs de chasse, ce qui ne manque pas d’aggraver l’inquiétude des producteurs. Devant la dangerosité de la maladie et ses conséquences catastrophiques pour les éleveurs, la CR demande au gouvernement français de se rapprocher de l’Allemagne pour avoir plus de poids et afin que la Commission européenne accepte d’accorder aux États la possibilité d’interdire des importations. Il est urgent de se protéger correctement ; la prévention est une priorité !

Les promotions de janvier

Malgré les discussions et le projet de loi EGA sur le sujet, les promotions affichées cette année sont pires que les années précédentes. La CR annonce saisir la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) afin qu’elle enquête et fasse la lumière sur les pratiques de détermination du prix. Le gouvernement répond qu’il convient effectivement de les saisir en cas de doute.

Plan de filière

Rappelant nos critiques et nos propositions sur le plan de la filière porcine, le conseiller agricole de Stéphane Travert réplique que nous l’avons pourtant signé. L’occasion pour la CR d’indiquer qu’Inaporc n’a jamais demandé ou attendu notre signature pour annoncer que l’ensemble des membres de l’interprofession avait approuvé ce plan, ce que la CR a dénoncé par communiqué de presse et en envoyant ses propositions au gouvernement.

Devant la volonté de la DGPE de pousser rapidement la montée en gamme de la production, la CR a dû expliquer qu’il était bien joli de vouloir monter en gamme mais qu’il fallait se poser la question des débouchés. En effet, si Inaporc propose dans son plan de filière la production porcine bio atteigne les 10 % de la production globale, il faut savoir qu’elle ne représente aujourd’hui que 0,45 % pour une consommation avoisinant les 5 à 6 %. Autrement dit, cette augmentation ferait passer le bio en surproduction.

Balance commerciale

Les représentants de la CR rappellent que la balance commerciale de la filière porcine est régulièrement déficitaire, le déficit approchant en 2017 les 300 millions d’euros. La CR souhaite que les industriels travaillent pour trouver un équilibre des pièces. De plus la CR demande d’agir vite concernant la rémunération des exploitations porcines car le renouvellement des générations ne se fait plus ce qui va très vite accentuer le déficit de la France en produits issus de l’élevage porcin.

Traçabilité

Les producteurs de la Coordination Rurale travaillent et font de leur mieux pour satisfaire les besoins et les attentes des consommateurs français et européens. C’est en ce sens que le projet développé par la CR depuis sa création est un vrai projet de société pour l’agriculture. Nos représentants poussent donc la demande d’une traçabilité totale de tous les produits frais et transformés, rendue accessible par le biais d’un étiquetage clair et complet.