L'info régionale

Réseaux sociaux

Retraits des phytopharmaceutiques : attention aux vrais faux progrès !

Retraits des phytopharmaceutiques : attention aux vrais faux progrès !

La Coordination Rurale et l’OPG souhaitent attirer l’attention des sénateurs qui examineront en deuxième lecture la loi sur la biodiversité, particulièrement sur l’utilisation de certains produits phytopharmaceutiques.

Sur notre territoire, 95 % des cultures sont traitées avec des produits phytopharmaceutiques. Les agriculteurs n’achètent ces produits coûteux que parce que leurs récoltes en ont besoin, à l’image des malades qui ont besoin de médicaments pour se soigner.
Pour cette raison, ils ne peuvent pas admettre une décision prise sous l’influence d’associations et alors qu’elle ne devrait l’être que par des experts compétents.

Il est grave que, dans un pays comme la France, l’ignorance amène à interdire les produits nicotinoïdes en enrobage des semences pour lutter efficacement contre des parasites ciblés, ce qui va obliger les agriculteurs à opérer un ou plusieurs traitements insecticides sur l’ensemble de leurs champs pour préserver leurs récoltes.

Défendre la phytopharmacie n’est pas un « combat d’arrière-garde »

Le combat des agriculteurs n’est pas de défendre les produits phytopharmaceutiques mais de continuer à nourrir la population toujours en croissance, en tentant d’en utiliser le moins possible. Le dogmatisme et les interdictions lapidaires sont par contre des postures qui manquent de réalisme et qu’il conviendrait d’abandonner rapidement pour construire ensemble l’agriculture de demain.