L'info régionale

Réseaux sociaux

Retraites ridicules, revenus en berne, contraintes : les agriculteurs n’en peuvent plus !

Retraites ridicules, revenus en berne, contraintes : les agriculteurs n’en peuvent plus !

La Coordination Rurale était reçue mardi 11 février à l’Élysée par le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.
Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale, et Véronique Le Floc’h, secrétaire générale, ont pu évoquer les Zones de non traitement (ZNT), le projet de loi sur les retraites et la situation de l’emploi agricole.

Au sujet des ZNT, la CR a rappelé son opposition fondée sur des éléments scientifiques et économiques.

La Coordination Rurale a également défendu la prise en compte de la pénibilité pour les retraités agricoles : durée et charge de travail très supérieurs au temps légal, surcharge physique et mentale, gestes répétitifs, ports de charges lourdes, travaux soumis aux aléas climatiques… L’incapacité doit être reconnue comparativement aux salariés, d’autant que les arrêts ne sont pas remplacés du fait de la faiblesse des indemnités journalières. Par ailleurs, le président de la République semble avoir été sensible à l’urgence de lever la discrimination concernant les retraites des agricultrices.

Ce sujet a conduit à évoquer les difficultés de l’emploi agricole, elles-mêmes fortement liées aux prix rémunérateurs. S’appuyant sur l’exemple d’une ferme laitière, la CR a montré chiffres à l’appui qu’un prix du lait couvrant les coûts de production (450 €/1 000 litres), assorti d’une TVA sociale, permettrait d’employer trois salariés au lieu d’un…