L'info régionale

Réseaux sociaux

Retour sur l’AG de la CR49 consacrée aux retraites & à la transmission

AG CR49

Retour sur l’AG de la CR49 consacrée aux retraites & à la transmission

C’est au domaine des Dodais à la Séguinière que l’AG de la Coordination Rurale 49 s’est déroulée le 06 mars 2020 dernier, juste avant que la tourmente « COVID 19 » ne s’abatte sur le pays. Michel Boutin souhaitait que cette AG soit consacrée aux retraites et à la transmission des exploitations, grand sujet de préoccupation du réseau du Maine-et-Loire.

Durant le congrès les interventions de la MSA, de la Chambre d’agriculture et du Crédit mutuel se sont succédées. La DDT représenté par M. Capdeville a également fait un point sur les actus administratives.

Dans son rapport moral Michel Boutin s’est exprimé ainsi :

« Nous sommes aujourd’hui réunis comme tous les ans pour notre congrès CR49. L’actualité est très chargée : loi EGALIM ratée en 2019, l’arrêté ZNT en décembre, la réforme des retraites qui est le thème de cet après-midi.

Lors de nos rencontres avec les députés sur le projet de la loi EGALIM nous avons été entendu. Enfin on parlait de coûts de production et de prix rémunérateurs ! Ce n’est plus le prix du yaourt qui va donner le prix du litre de lait payé au producteur mais le contraire. La loi fut votée en 2019 et après rien a changé, voire cela a empiré. Stagnation des prix voire baisse ! La grande distribution et nos transformateurs n’appliquent pas la loi sur le partage des marges. Et en plus M. Le président Macron lors du salon nous demande de nous organiser pour peser face à nos acheteurs alors qu’il a validé des importations à bas prix dans les accords CETA.

Nous demandons un gendarme pour appliquer la loi et une cohérence à nos hommes politiques, les effets d’annonce nous n’en voulons plus !

Quand il s’agit d’écouter la société sur l’environnement le législateur est beaucoup plus efficace. Je vous explique. Notre profession agricole avec l’aide des Chambres d’agriculture se sont empressées de proposer une charte des riverains qui s’est terminée en charte des utilisateurs établir une entente dans les campagnes. Dans le Maine-et-Loire il fallait la signer le 06 décembre ce que la CR49 a refusé pour les raisons suivantes :

– les distances ZNT n’étaient pas sorties donc on ne signait pas dans l’inconnu

– les produits utilisés ont tous une AMM

– les pulvés sont contrôlés et équipés de buses anti-dérives

– les utilisateurs ont le certi-phyto

– les cahiers phytos sont contrôlés par l’administration

Que faire de plus ? Cela n’empêchera pas les intégristes anti-phyto de violer nos propriétés privées pour nous filmer ou vandaliser notre matériel (pulvé).

Mais cela ne s’arrête pas là, d’une charte signée par la FDSEA, la propriété privée, l’association des maires a entraîné le ministère à publier les distances ZNT, suivi d’un arrêté d’application au 15 janvier 2020. Ce fut beaucoup plus efficace que la loi EGALIM. Merci la profession ! Maintenant dans votre SAU vous avez les ZNT qui s’ajoutent au lit du ruisseau, à la bande enherbée, à la zone non épandable, la zone humide qui sont des surfaces qui ne produisent plus rien.

Nous ne pouvons plus accepter toutes ces contraintes sans compensation. Je vous propose l’abandon des fermages et la suppression de l’impôt foncier de toutes ces surfaces.

Autre actualité la réforme des retraites qui le sujet d’aujourd’hui avec l’installation/transmission. A écouter M. Macron une réforme s’impose pour plus de justice sociale et surtout équilibrer les comptes. Pour cela il propose de fusionner les régimes spéciaux en régime universel. La réaction de certaines classes de privilégiés est immédiate et nous pouvons constater une absence totale du monde paysan dans ces défilés anti-réforme. Cela peut se comprendre avec 750 € de retraite, entrer dans le régime universel, peut que revaloriser la pension. A la CR nous demandons 85 % du SMIC soit pour tous les retraités. C’est de la justice sociale, le président l’a promis dans sa réforme.

De plus un agriculteur fait vivre pendant sa carrière 7 actifs et aucun d’entre eux touche moins de 1000 €. Une revalorisation de la pension de retraite aura un impact sur l’installation. Le cédant rassuré par un revenu convenable peut plus facilement aider financièrement son repreneur. Par exemple il lui louera le foncier au lieu de lui vendre.

Nos intervenants auront certainement des solutions pour la réussite d’un départ en retraite et d’une transmission. »