L'info régionale

Réseaux sociaux

Retour sur Conseil spécialisé de FranceAgriMer du 3 juin

Contribution

Retour sur Conseil spécialisé de FranceAgriMer du 3 juin

Xavier Desouche était présent au Conseil spécialisé viticole de FranceAgriMer du 3 juin dernier. Plusieurs sujets ont été abordés en lien ou non avec la crise sanitaire : mesures de soutien suite à l’augmentation des taxes américaines, impacts de la crise sanitaire et aides mises en place par rapport aux ZNT.

Mesures de soutien suite à l’augmentation des taxes américaines

La filière viticole avait demandé 300 millions d’euros à l’État suite à l’augmentation des taxes d’exportation aux États-Unis dans le cadre du problème Airbus. L’estimation de la perte était bonne puisque c’est bien 300 millions d’euros que la filière a perdu.
La viticulture est le dommage collatéral de ce conflit avec les États-Unis et, que ça soit en France ou dans le reste de l’Union européenne, personne ne bouge.

 

Aide à l’investissement suite aux ZNT

Une aide à l’investissement pour changer de pulvérisateur est ouverte à tout le monde. L’enveloppe allouée est de 25 millions d’euros.
En viticulture, le matériel utilisé est ancien (la moyenne d’âge d’un pulvérisateur est de 17 ans) et le changement de matériel est estimé à 1 milliard d’euros. L’enveloppe disponible sera donc certainement insuffisante pour indemniser tous les agriculteurs qui en feront la demande. Les premiers arrivés seront très certainement les premiers (et les seuls) servis.

 

Covid-19 : crise du vin et de la distillation

Les distillateurs ont besoin de connaître le volume qui sera distillé étant donné que tout doit être fait au 15 octobre pour pouvoir être payé.
La période a été marquée par une baisse des volumes échangés en vrac, que ce soit pour les vins AOP (- 3 % ), les vins de France SIG (- 57 % ) ou les vins IGP (- 25 %). La consommation s’est reportée sur des vins moins chers.
La vente de vin a connu des difficultés et il en est de même pour le cidre. La situation des producteurs de cidre est complexe puisqu’il n’existe pas de distillation de crise. Les stocks de cidre sont importants et une importante récolte est annoncée pour cette année.