L'info régionale

Réseaux sociaux

Intempéries : la CR rencontre le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau à Oisly

Marc Fesneau

Intempéries : la CR rencontre le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau à Oisly

La Coordination rurale a rencontré le ministre de l’Agriculture M. Marc Fesneau mardi 21 juin pour mieux appréhender l’ampleur des dégâts suite aux orages et à l’épisode de grêle qui ont frappé l’ensemble de la région Centre Val de Loire

L’état des lieux précis des dommages ainsi que leurs impacts financiers n’ont pas encore été réalisés. Mais nous savons d’ores et déjà que certaines exploitations de Sologne ont perdu 100% de leurs récoltes. Tous les secteurs sont touchés. Beaucoup d’exploitations ne sont pas assurés ni même assurables comme les pépiniéristes.  Sur cette question des assurances, le Ministre a exprimé le peu de marge de manœuvre dont il dispose car il s’agit d’une prérogative des instances européennes. Il a préféré s’inscrire dans une logique de prévention :

« Quels dispositifs mettons-nous en place pour essayer de parer à ces catastrophes ? Les paysans n’ont pas envie de se demander chaque année si c’est pris en charge par les assurances ou pas. L’important pour eux est de produire » a t-il déclaré.

Cette semaine, le Ministre rencontrera les organismes stockeurs des zones grêlées afin de pouvoir discuter avec eux des solutions envisageables pour les agriculteurs les plus touchés. Il a cependant bien insisté sur la valeur d’un contrat. Il a ainsi souligné que :

« La solidarité nationale doit s’exprimer, ça s’impose à tous. On va traiter les dossiers au cas par cas. Chaque agriculteur est un cas particulier »

Marc Fesneau

Cette rencontre a également été l’occasion d’aborder les mesures de restrictions d’eau auxquelles les agriculteurs doivent se plier le dimanche et les incohérences qu’elles génèrent.

 

A titre d’exemple très parlant, le week-end précédent, les agriculteurs ont procédé à l’ irrigation le samedi malgré un fort vent en prévision de l’interdiction d’irriguer le dimanche. Le Préfet est intervenu sur ce point en expliquant que c’est la préfète de la région Centre qui gère la nappe de la Beauce blésoise. Chacun se renvoie la balle, mais personne ne donne de réponses !

Enfin, le Ministre et le Préfet nous ont assurés que les conditions climatiques subies par le Loir-et-Cher cette année seront prises en compte lors des différents contrôles administratifs.

La CR attend de voir quelles décisions seront prises suite à ces échanges et souligne que le problème concerne bien plus que le Loir-et-Cher. Toute la région est touchée par les intempéries. Dans certains cas, ce sont aussi des bâtiments qui sont abîmés. Nous espérons que monsieur le Ministre continuera d’aller sur le terrain, partout dans la région, pour rencontrer les agriculteurs et prêter attention aux témoignages des personnes qui sont en première ligne.

Pour finir, la CR regrette de ne pas avoir été conviée aux visites d’exploitations. Constater conjointement les dégâts nous aurait permis d’appuyer notre argumentation par des exemples concrets de la détresse de certains de nos confrères agriculteurs.