L'info régionale

Réseaux sociaux

Rencontre sur le terrain avec le préfet de l’Ardèche

visite préfet CR 07

Rencontre sur le terrain avec le préfet de l’Ardèche

Fin juillet, la Coordination Rurale de l’Ardèche (CR 07) avait invité ses adhérents à se retrouver au Crestet sur la ferme de la famille Desestret en présence de monsieur Devimieux, préfet de l’Ardèche et quelques représentants locaux.

Après un mot d’accueil de Gilles Jouve, président de la CR 07, Serge Desestret a pris la parole pour présenter rapidement son exploitation typique des coteaux d’Ardèche. Pour illustrer sa présentation, le chef d’exploitation a conduit le groupe dans un verger d’abricotiers aménagé en terrasse. La pente de la parcelle a impressionné l’assistance. La plupart des vergers de la ferme se trouvent en effet sur des parcelles très pentues. Ils sont parfois difficilement praticables avec un tracteur alors que les contraintes sanitaires y sont les mêmes que dans la plaine.

Pour garantir sa production, Serge Desestret passe aussi beaucoup de temps à lutter contre les dégâts de gibiers (sangliers et chevreuils). La perte dans sa production est conséquente et les indemnisations sont lentes et compensent mal des pertes de revenus.

effaroucheur et rubalise
Lutte contre les dégâts de gibiers : rubalises et effaroucheur

«Les dégâts de gibiers et notamment la surpopulation de sangliers, sont de réels problèmes en Ardèche. Il faut réagir et autoriser au plus vite les formations pour le piégeage des sangliers.», alerte Jean-Pierre Junique, membre du conseil d’administration et référent de la CR 07 sur les problèmes de gibiers. Depuis des années, le syndicat souhaite pouvoir mettre en place des pièges à sangliers pour compléter le travail des chasseurs. «Les déclarations de dégâts doivent également s’accélérer. Il faut parfois attendre plusieurs jours avant que l’expert vienne évaluer les dégâts, alors même que nous attendons son passage pour pouvoir récolter», complète Serge Desestret.

Monsieur le préfet se dit prêt à allonger la période de chasse jusqu’à fin mars mais reconnaît également que si les chasseurs ne tuent pas plus de sangliers sur la période après celle de Noël, la mesure sera inefficace.

Pour la suite de la visite, c’est le système d’irrigation de l’exploitation qui a été présenté. « Avec le changement climatique, nous devons pouvoir stocker l’eau lorsqu’il y en a. Or il est difficile d’obtenir l’autorisation de mettre en place des réserves : il faut faciliter leur mise en place et simplifier le protocole.», insiste Gilles Jouve, président de la CR 07. Monsieur Clavé, chef du service agriculture et développement rural de la DDT, explique : « En travaillant en amont à l’acceptation de ces projets, nous pourrons éviter les problèmes et les conflits. Cela demande un peu plus de temps mais les projets sont plus viables».

Pour clôturer, la CR 07 a saisi l’occasion de cette rencontre pour alerter le préfet sur des incohérences entre les autorisations de déboisement et le soutien du conseil départemental à la plantation de châtaigniers. La DDT réfléchit à une doctrine ardéchoise qui permettrait de préserver le patrimoine local.

La matinée s’est terminée par la dégustation de jus d’abricot issu de la production locale. La CR 07 remercie monsieur le préfet de l’Ardèche, ainsi que les élus présents, pour leur écoute et leur intérêt vis-à-vis des sujets d’inquiétude des agriculteurs exposés durant la visite.