L'info régionale

Réseaux sociaux

Rapport du CGAAER : la résilience des systèmes fourragers

sécheresse

Rapport du CGAAER : la résilience des systèmes fourragers

Le rapport du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER), demandé en avril 2021 par le ministère de l’Agriculture, s’interroge sur les leviers d’adaptation de l’élevage des ruminants en système fourragers face au changement climatique et évalue les efforts de transition des filières.

Le changement climatique a un impact désormais prouvé, notamment sur les productions fourragères (saisonnalité décalée, sécheresse) ou encore sur le bien-être animal. Pouvoir s’adapter à ces changements devient nécessaire, puisqu’ils ont un impact réel sur la viabilité des systèmes d’élevage. C’est dans ce contexte que le ministère de l’Agriculture a commandé cette étude au CGAAER afin d’établir une stratégie de résilience. Un état des lieux sur le contexte et les pratiques existantes montre que les bonnes pratiques existent et que de nombreux efforts sont faits dans le sens de l’adaptation par les agriculteurs. Il démontre cependant que le manque de coordination entre les institutions (scientifiques, techniques et politiques) et les actions locales et nationales freine la dissémination et l’adoption de ces pratiques.

Le CGAAER émet une série de sept propositions qui recommandent de manière générale un renforcement institutionnel et une meilleure coordination. Ces propositions s’articulent autour de la recherche et du développement et leur vulgarisation, dans le but de permettre l’appropriation des bonnes pratiques par les éleveurs. Il préconise, entre autre, une amélioration du suivi des initiatives d’adaptation au changement climatique, mais aussi un renforcement des mécanismes financiers (paiement pour services environnementaux par exemple). Il recommande aussi une implication plus forte au niveau de l’enseignement en mobilisant les établissements d’enseignement technique agricole.

Le rapport pointe par ailleurs des constats, également soulignés par la Coordination Rurale, comme le frein que constitue parfois la rigidité des aides PAC qui ne favorisent pas l’adaptation ou encore la reconnaissance de l’irrigation de résilience comme levier. Toutefois, certaines des solutions avancées ne semblent pas prendre en compte l’ampleur des dégâts observés dans les sécheresses récentes ; en 2020 dans certaines régions il a fallu faire face à un arrêt complet de la pousse pendant plus de deux mois en juillet et août, associé à une reprise faible en septembre. Dans ce contexte, comment constituer un stock, ou encore réaliser des cultures en dérobées comme cela est recommandé dans le rapport ? La Coordination Rurale déplore qu’une fois de plus, le rapport produit est déconnecté de la réalité de terrain ; il préconise avant tout l’observation alors que les éleveurs ont besoin de modèles concrets et adaptés.

Pour plus d’information, vous pouvez retrouver le rapport sur le site du ministère de l’Agriculture: https://agriculture.gouv.fr/leviers-dadaptation-de-lelevage-des-ruminants-et-des-systemes-fourragers-au-changement-climatique