L'info régionale

Réseaux sociaux

Quel avenir de l’élevage en Bretagne ? Tous les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires autour de la table

Quel avenir de l’élevage en Bretagne ? Tous les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires autour de la table

Mardi 11 janvier dernier, la Coordination Rurale de Bretagne a participé à la réunion de suivi des filières agricoles et agroalimentaires bretonnes organisée conjointement par la DRAAF et la chambre d’agriculture de Bretagne, en présence du préfet de région, Monsieur Emmanuel Berthier.

Cette réunion avait pour objectif de faire un point sur la situation des filières, et d’évoquer le déroulement des négociations dans le cadre de la nouvelle loi EGAlim.

Après une introduction par le préfet de région et le président de la chambre d’agriculture de Bretagne, sur la lassitude, le découragement et le manque de reconnaissance des agriculteurs, la synthèse des contributions envoyées en amont par tous les acteurs de la filière a été présentée.

Les remontées du terrain portent en majorité sur la hausse du prix des intrants (aliments, énergie, etc.) qui impacte tant les producteurs que les industriels. Les questions qui se posent alors sont : Quel avenir pour l’élevage en Bretagne ? Et y-a-t-il une réelle volonté de nos représentants politiques de soutenir l’élevage ?

Chaque acteurs des filières agricoles et agroalimentaires ont pu s’exprimer.

Madame Moreau-Lalanne, ambassadrice de la loi EGAlim a répondu aux interrogations par des propos peu aimables à l’égard du monde agricole : « la loi EGAlim 2 est une loi qui a des mesures extrêmement fortes. La mise en place de ces contrats est une gymnastique intellectuelle que l’on a peu dans le monde agricole, mais c’est un investissement à faire pour l’avenir. Il y a des gens qui vont mieux saisir les opportunités de la loi et qui vont être gagnants alors que d’autres vont moins bien les saisir. »

Elle a aussi indiqué que la loi prévoit deux outils qui seront à solliciter : 1) le médiateur des relations commerciales agricoles que l’on sollicite quand il y a un désaccord ou une difficulté dans la réalisation d’une négociation sur le prix 2) le comité de règlement des différends commerciaux agricoles.

La Coordination Rurale de Bretagne a fait part de ces incertitudes quant à la mise en place de la loi EGAlim 2. L’enjeu du renouvellement des générations a été plusieurs fois mis en avant. La CR Bretagne continue de marteler que, sans rémunération pour les producteurs déjà existants, l’installation et la transmission des exploitations sera très difficile.