L'info régionale

Réseaux sociaux

Quand le loup L214 essaie de se faire mouton

L214

Quand le loup L214 essaie de se faire mouton

Le dernier livre de L214 « Quand la faim ne justifie plus les moyens » et sa pétition « Appel contre l’élevage intensif » semblent marquer un tournant dans le discours radical anti-élevage de l’association. En spécifiant « intensif », l’idéologie de cette organisation semble se vouloir plus douce et moins clivante, ce qui a semble-t-il dupé beaucoup de signataires de la pétition.

Il ne s’agit pourtant que d’une supercherie car la volonté profonde de L214 reste de supprimer toute forme d’élevage, comme en témoignent les premières pages du livre : « Certains estiment qu’une société sans abattoirs est désirable et possible. Ils jugent qu’il n’est pas légitime de tuer des animaux pour le plaisir de les manger[…]. Ils pensent qu’une alimentation sans viande serait un progrès de civilisation. La solution la plus simple aux problèmes causés par les pratiques d’élevage et d’abattage serait de les abolir […] C’est la position de L214 ». Il n’y a dans ces propos aucune distinction entre les types d’élevage et leur combat contre l’élevage qualifié d’intensif n’est que du camouflage pour mieux racoler.

La CR est consternée de voir parmi les signataires des personnes dont le métier dépend directement de l’élevage, H. Desnoyer, boucher, P. Hinard, éleveur… Comment ces personnes et d’autres ont pu soutenir la pétition et par la suite donner du crédit à des abolitionnistes qui ne respectent pas les éleveurs en commettant des délits. Il est également navrant de voir que E. Faber, PDG de Danone, considère L214 comme des lanceurs d’alerte. La CR déplore cet incroyable manque de discernement chez ces personnes qui n’ont, nous l’espérons du moins, pas compris les implications de leurs signatures.