L'info régionale

Réseaux sociaux

Prochain Expression Directe: Les abeilles à l’honneur

Prochain Expression Directe: Les abeilles à l’honneur

Vendredi 26 juin, Jean Luc Ferté, apiculteur depuis plus de 30 ans et adhérent à la Coordination Rurale de la Marne, a participé au tournage du prochain Expression Directe, diffusé en juillet sur la problématique des Abeilles.

 

Aujourd’hui en retraite (depuis janvier dernier), c’est avec émotion qu’il a partagé avec l’équipe de tournage, la personne chargée de communication ainsi que l’animatrice en région son ressenti face au déclin des abeilles. Le métier d’apiculteur est avant tout un métier de passion: « un beau métier en prise directe sur la nature ». C’est de l’élevage, qui se révèle être un véritable travail sur du vivant et qui demande beaucoup de soin, de la douceur et de la rigueur. L »apiculteur est très observateur.

Le cheptel dont disposait M. Ferté, appartenait au GAEC auquel il était associé. Le rucher, réparti sur 25 endroits autour des commune de SARRY et alentours, comptait un total de près de 600 caisses. Les deux endroits visités par l’équipe se situent en lisière de forêt, à proximité directe des champs de culture.

 

Pour M. Ferté, une des causes de la mortalité des abeilles est la ressource en nourriture disponible. En effet, selon lui, une fois sur deux, lorsqu’il y a trop de ruchers sur une surface donnée ou lorsqu’un nouvel apiculteur s’installe dans le secteur, on observe une mortalité importante à la sortie de l’hiver. Cet argument, peu connu du grand public, joue un rôle important dans la mortalité des abeilles.

Pour l’apiculteur et pour la Coordination Rurale, il est également important de ne pas écarter l’ensemble des causes naturelles et en particulier le facteur climatique du programme de recherche de l’Institut de l’abeille sur les mortalités (Itsap). L’étude du phénomène de mortalité des abeilles ne peut s’arrêter aux seuls pesticides !

 

Après avoir montré deux endroits où étaient disposées les ruches et donné des détails quant à leur surveillance, M. Ferté conclut sur ces mots:  » Il nous semble indispensable de mener des études plus approfondies en corrélant par exemple les enquêtes sur les mortalités hivernales et les données sur les conditions hivernales. Ce serait un bon point de départ pour commencer à objectiver les causes de ce fléau. Le métier d’apiculteur est en danger, il faut agir ! »

 

Retrouvez prochainement l’interview de M. Ferté le mardi 21/07 à 13h50 sur France 2, le vendredi 24/07 à 22h30 sur France 5, le samedi 25/07 à 17h sur France 3 – Sur l’émission Expression Directe.