L'info régionale

Réseaux sociaux

Prix de la viande : où est passé l’argent des éleveurs ?

agneau CP

Prix de la viande : où est passé l’argent des éleveurs ?

Habituellement, Pâques est une période cruciale pour les ventes dans le secteur ovins viande, mais cette année n’aura pas été comme les autres et la rémunération des éleveurs ovins pourrait en pâtir fortement.

La Coordination Rurale des Hautes-Alpes (CR05) déplore la perte de revenus des éleveurs pendant la crise sanitaire, malgré les annonces gouvernementales sur la mise en avant et la valorisation des produits français, notamment dans les grandes surfaces.

Le prix d’achat aux éleveurs a durement chuté depuis le début de l’année à hauteur de : 1 €/kg soit en moyenne de 20 €/agneau. C’est une perte considérable pour les éleveurs qui se retrouvent face une situation financière critique en parvenant tout juste à couvrir leurs coûts de productions.

« Face à ces difficultés l’ensemble de la filière ovins viande a bien évidement manifesté son mécontentement, mais rappelons que c’est la Coordination Rurale qui a été le premier syndicat à se soucier des conséquences que cette situation aurait sur les revenus des éleveurs ovins, et à en alerter l’interprofession », a déclaré Joseph Jouffrey, président de la CR05.

Ces difficultés, si elles ont révélé la fragilité du métier d’éleveur, ont néanmoins participé à faire mûrir des réflexions concernant les alternatives qui se présentent et la rémunération des éleveurs ovins. En effet, bien que la CR05 regrette la situation, elle souhaite continuer à réfléchir avec les éleveurs de la filière. Il s’agira par exemple de mieux comprendre les attentes des consommateurs français, de réinventer les circuits de vente, mais surtout pour les éleveurs de se réapproprier le fruit de leur travail et ainsi obtenir une rémunération plus juste.

« Nous serons tout de même vigilants concernant l’évolution des prix de vente, et nous gardons à l’esprit que la situation a profité à certains acteurs de la filière étant donné que le prix de vente aux consommateurs n’a pas subi de changement ».

« Nous avons des questions à poser aux personnes qui ont cru pouvoir faire de gros bénéfices sur le dos des éleveurs», a déclaré Joseph Jouffrey.