L'info régionale

Réseaux sociaux

Politique installation : un peu de décence, s’il vous plait !

Joris Miachon - sommet élevage

Politique installation : un peu de décence, s’il vous plait !

Lors de la réunion du CNIT du 23 janvier dernier les chiffres de l’installation des années 2017 et 2018 nous ont été présentés. Un grand nombre d’informations et de données ont été transmises aux responsables professionnelles, permettant d’évaluer le résultat de la politique d’accompagnement à l’installation.

Après l’auto-congratulation affichée lors de la réunion, le syndicat majoritaire vient de publier par voie de presse une communication partielle et partiale, ne mettant en avant que les chiffres qui abondent leur prétendue « action ».

Nous aurions pu, nous aussi, ne communiquer que sur les chiffres qui confirment nos propositions (et ils sont nombreux). Cela aurait alors donné, sur les mêmes thématiques :
Sur les chiffres de l’installation : toujours pas d’amélioration ! Alors qu’en 2013 4975 jeunes ont bénéficié du dispositif d’aide à l’installation, ils ne sont aujourd’hui, malgré les réformes, que 5010… Beaucoup d’énergie dépensée pour à peine 35 DJA attribuées en plus !

Sur l’efficacité du PAI (Point d’accueil installation) : 21 000 personnes accueillies au PAI, et environ 5000 DJA attribuées par an. Qu’a donc fait le PAI pour les 16 000 autres ?

Sur la revalorisation de la DJA : c’est effectivement une belle victoire, avec une augmentation de 50 % environ de la DJA moyenne. Mais là aussi : pourquoi oublier de rappeler que cette augmentation est due à l’intégration de l’enveloppe prêts bonifiés (PB) à la DJA ? Rappelons que dès 2010, la Coordination Rurale réclamait la rénovation du dispositif PB, peu adapté dans un contexte de taux d’intérêts bas…

Pour Joris Miachon, responsable de la section Jeunes et représentant de la CR a cette réunion : « J’ai eu l’occasion d’exprimer nos réserves lors de cette réunion, notamment sur l’absence totale d’informations et de prise en compte de l’installation non aidée, sur notre incapacité, avec les chiffres présentés, d’évaluer l’amélioration ou non de l’accompagnement à l’installation, mais surtout, point le plus important pour moi, de l’amélioration de l’accès aux aides et de la simplification du parcours. Mais je refuse de faire de ce sujet un outil de propagande électorale. Il est trop sérieux, nous, jeunes installés, méritons mieux que cela ».