L'info régionale

Réseaux sociaux

Plan de filière viande bovine dans l’impasse : le gouvernement responsable et coupable

bovins

Plan de filière viande bovine dans l’impasse : le gouvernement responsable et coupable

La Coordination Rurale réprouve l’attitude de la grande distribution et des abatteurs lors des dernières discussions menées au sein d’Interbev pour améliorer la rémunération des éleveurs.

L’aval refuse en effet de valider un indicateur de coûts de production qui intègre le coût horaire du travail des éleveurs. « Nous travaillons sept jours sur sept, en dépassant presque quotidiennement la durée légale de 10h par jour. Par ce refus, l’industrie et la distribution rappellent encore une fois le peu de respect qu’ils ont pour notre travail », s’indigne Alexandre Armel, responsable de la section Viande de la CR.

Autre blocage, la multiplication des indicateurs de coûts de production en fonction des races et des systèmes de production, Alexandre Armel rappelle que « Multiplier les indicateurs est une stratégie pour opposer les éleveurs entre eux, faire pression sur ceux dont les coûts sont les plus élevées, et ainsi tirer les prix vers le bas. La CR demande au contraire un indicateur unique qui tienne compte des charges réelles subies par le plus grand nombre ».

En fait pour la CR, derrière l’aval se cache le véritable responsable de ce blocage qu’est le gouvernement, qui n’a pas voulu introduire dans le projet de loi EGA les outils permettant d’imposer une augmentation du prix payé aux agriculteurs. Ce projet ne donne aucune arme juridique et compte sur la bonne volonté évidemment improbable de l’aval pour rémunérer les producteurs.

Quel terrible signal envoyé aux éleveurs alors que commence demain le grand rendez-vous de l’élevage à Cournon…