L'info régionale

Réseaux sociaux

Pierre Escudié : Un agriculteur multi-casquettes

Pierre Escudié : Un agriculteur multi-casquettes

Pierre Escudié : Un agriculteur multi-casquettes

Vigneron dans l’âme, à 59 ans, Pierre Escudié est un homme polyvalent. A la fois, vigneron, vendeur, aubergiste et propriétaires de chambres d’hôtes, notre homme qui lui non plus n’a pas été épargné par la crise a su rebondir intelligemment.

Son installation s’est faite en 1981, cette exploitation familiale conservée depuis 8 générations s’étendait initialement sur 50 hectares. Marquée par la crise elle n’en compte aujourd’hui plus que 25.

La viticulture du Roussillon subit une crise sans retour car il n’y aura pas de renouveau dans le vin. Contrairement aux autres départements du Languedoc Roussillon, le terroir et le climat génèrent des rendements très faibles. D’autre part, avec l’effondrement des prix le côte du Roussillon est à 45 €/hl et le vin de table à 40 €/hl. Cette année les producteurs de rivesaltes sont contraints à plafonner leur production à 14 hl par hectare qui sera vendu à 130 €/hl. Le muscat quant à lui est plafonné à 22 hl par hectare et sera vendu 210 € /hl. Selon Pierre, aucune structure viticole n’est viable en Roussillon sans apport financier extérieur.

L’idée ingénieuse

Afin de réagir positivement au phénomène frappant tous nos confrères, Pierre a choisi d’opter pour la vente en circuit court autrement appelée « vente directe ».

Dès 1992, l’auberge voit le jour, sa création s’est voulue directement liée à l’activité agricole. Pierre a développé en parallèle une activité d’oenotourisme. Véritable passionné, notre hôte est doué pour valoriser ses productions. Le consommateur est pleinement séduit par cette approche car il peut suivre le parcours du vin de la vigne à la bouteille et ainsi le déguster dans de meilleures conditions.
Le fait que ce soit la femme de Pierre qui cuisine permet d’accentuer l’ambiance conviviale de leur séjour. En diversifiant ses activités, Pierre a ainsi pu pérenniser son revenu.

Encouragé par le succès de son auberge, Pierre a également lancé depuis 4 ans une activité de Gîtes, Chambres d’Hôtes. Disposant d’un emplacement de rêve, à 15 Kms de Perpignan, de la côte et de l’Espagne, le Gîte affiche souvent complet.

En termes de communication, les panneaux indicateurs en bord de route et le site Internet (www.domainedenidoleres.com) constituent d’excellents vecteurs d’informations.

Changements cruciaux dans la vie d’un paysan

Pierre Escudié a développé une partie commerciale qui lui occupe la majorité de son temps et qui était inexistante lors de son installation. Initialement tout le vin produit était commercialisé en vrac, actuellement ¼ de la production est vendue en bouteilles. Pierre a également développé les marchés à l’export en Espagne, Italie, Suisse, Allemagne, Tchéquie, Belgique et aux Etats Unis par le biais des salons internationaux auxquels il participe avec le Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR).

Notre agriculteur multi casquettes pratique une agriculture raisonnable ; pour lui tous les vignerons sont bio par nature. L’agriculture reste à ses yeux le plus beau métier du monde SI l’on peut en vivre. Il souhaite maintenir la structure familiale qu’il a reçu pour la transmettre à sa descendance, même si le contexte actuel fait craindre l’installation des enfants.

Un véritable engagement syndical

En 1995, face à l’immobilisme de la FDSEA et à ses positions douteuses, Pierre et Thérèse Blin, figures des Pyrénées Orientales, montent une liste d’Agriculteurs Indépendants aux élections Chambre d’Agriculture. C’est à cette période qu’ils rencontrent Jacques Laigneau qui soutient la liste électorale avec la Coordination Rurale. Le syndicat départemental est créé dans la foulée. Depuis 1995, Pierre s’engage en tant qu’administrateur de la CR 66. La CR c’est sa vision de l’agriculture, c’est aussi des rencontres entre agriculteurs qui ont la même façon de voir les choses.