L'info régionale

Réseaux sociaux

Peut-on avaler n’importe quoi ?

14 Jean-Jacques PESQUEREL

Peut-on avaler n’importe quoi ?

Nous avons appris que Singapour allait autoriser la viande artificielle. La première question à se poser est : comment obtient-on cette viande ? C’est simple, pour fabriquer ces « poulets », les laboratoires font se reproduire dans une éprouvette des cellules de muscle et hop on obtient de la viande. Cette magie de la technologie va réveiller les « anti-viande » qui se congratuleront en annonçant enfin la fin des abattoirs et des élevages. Mais est-ce vraiment ce que vous voulez ? Personnellement non, la viande 2.0, je n’en veux pas.

Je sais que de tout temps nous avons eu peur des avancées technologiques, plus récemment nous pouvons prendre les exemples de la 5G ou encore du vaccin contre la Covid-19. Toutes ces évolutions font polémique.

Le constat est le suivant : en Asie, la population évolue rapidement, augmentant de façon exponentielle la consommation de viande. Selon Eat Just, la consommation de viande devrait augmenter de 70 % d’ici 2050. N’ayant pas forcément les territoires pour fournir localement de la viande à sa population et voulant limiter les importations à coût élevé, la décision a été prise de créer en laboratoire de la viande, est-ce la bonne ? L’avenir nous le dira sûrement. Malheureusement, cette décision a de grandes chances d’être suivie par les autres pays d’Asie et ainsi nous risquons fortement de voir arriver, sous forme de produits transformés, ces denrées dans nos rayons.

Notre ministre de l’Agriculture l’a clairement exprimé sur Twitter : « Est-ce vraiment cela, la société que nous voulons pour nos enfants ? Moi, NON. Je le dis clairement : la viande vient du vivant, pas des laboratoires. Comptez sur moi pour qu’en France, la viande reste naturelle et jamais artificielle ! ». En lisant cela, je me suis senti apaisé. Mais il ne faut pas s’arrêter là. Il est indispensable de se protéger en gravant dans le marbre l’interdiction d’entrée sur notre territoire de cette viande de laboratoire cultivée à partir de cellules animales.

Jean Jacques Pesquerel
Président URDAC/CR14