L'info régionale

Réseaux sociaux

Payons le BIO au prix du BIO

logo section bio de la CR agriculture biologique

Payons le BIO au prix du BIO

La Coordination Rurale accueille favorablement les arbitrages présentés par Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture sur le Plan Stratégique National (PSN). En ce qui concerne l’agriculture biologique, la CR acquiesce à la suppression de l’aide au maintien au profit d’un renforcement de la conversion, et prend acte du renforcement conséquent du budget de la PAC consacré à la bio, qui passe de 250 millions d’euros à 340 millions d’euros.

Nous voulons des prix !

Compte tenu de la charge que représente la conversion, la CR est favorable au rallongement de la durée de conversion en bio qui passe de 3 ans à 5 ans (avec l’obtention du label au bout de 3 ans).

Étant  depuis sa création viscéralement attachée à la défense de prix rémunérateurs, la CR est favorable à la suppression de l’aide au maintien. En effet, il s’agit de ne pas reproduire avec le bio les erreurs faites avec le conventionnel. Le marché du bio se doit plus que jamais d’offrir l’opportunité aux agriculteurs bio d’être rémunérés au juste prix par le pouvoir d’achat de ses consommateurs !

La Coordination Rurale  se bat pour que les agriculteurs vivent décemment et dignement de leur travail et de leur production. Elle refuse que les agriculteurs soient continuellement perfusés par des aides, qui portent atteinte à leur dignité et entravent leur liberté d’entreprendre et leur indépendance.

Des conversions portées par une demande plutôt que par des objectifs politiques

La CR est réservée sur la pertinence de l’objectif d’atteindre en 2027 18 % de la SAU en agriculture biologique. C’est un objectif politique, mais répond-il à une adéquation entre demande et offre, et surtout, les agriculteurs sont-ils suffisamment nombreux à vouloir passer en bio ? Dans le cas contraire, cette marche forcée pourrait s’avérer dangereuse pour la rémunération de tous les agriculteurs bio français !