L'info régionale

Réseaux sociaux

Pacte productif : les propositions de la Coordination Rurale

mains

Pacte productif : les propositions de la Coordination Rurale

L’emploi agricole, gisement considérable pour l’emploi avec tout ce que cela suppose pour l’économie ou le tissu rural (investissements, services publics…), ne pourra exister et se développer que par une réelle rentabilité des exploitations. Comment offrir de bons salaires quand les employeurs sont pour beaucoup en dessous du SMIC ?

Par ailleurs, on note que le déclin de plusieurs filières est bien avancé (rapport n°528 du Sénat), c’est pourquoi il est inconcevable de prôner le développement des exportations à tout prix puisqu’elles ne sont possibles sur les marchés mondiaux (hors vin et spiritueux) qu’en sacrifiant les producteurs.

D’où les principales propositions de la CR :

  • Retraite dès 30 ans de carrière pour les chefs d’exploitation

Au vu des volumes horaires de travail, surtout sur certaines périodes de l’année, la possibilité, comme pour les autres actifs, de pouvoir cumuler retraite et emploi.
En parallèle la CR demande une révision des conventions collectives afin d’autoriser, comme dans la restauration, la possibilité de réaliser 48h/semaine.

  • Un abaissement des charges sociales pour améliorer la compétitivité agricole française

Expérimentation de la TVA sociale dans le domaine agricole. « La TVA sociale, en baissant le coût du travail, est encore plus nécessaire pour les nouvelles générations tellement les charges ont augmenté alors que les prix sont restés ceux d’il y a 30 ans ! La TVA sociale, au profit de l’agriculture et de l’agro-industrie, permettrait de relocaliser notre économie, redonner de la compétitivité et sortir de l’ornière de la dette sociale française », appuie Joris Miachon, président de la section Jeunes de la CR.

  • Une simplification administrative de grande ampleur

En plus de baisser le coût du travail, il convient de simplifier les démarches administratives qui pèsent sur les employeurs et grèvent le marché de l’emploi agricole. Il faut notamment assouplir les règles pour les salariés et la CR voit le statut d’auto-entrepreneur comme une solution complémentaire aux services de remplacement.

  • Un statut équivalent à celui de gérant salarié, détenteur du capital de son exploitation, possible à tous sans limitation des aides PAC

Ce statut réglerait d’une part le problème de rémunération qui devient prioritaire – comme les salariés sont des débiteurs privilégiés – et celui des arrêts de travail, voire d’invalidité, qui aujourd’hui peuvent mettre en péril les exploitations ou la santé des exploitants en l’absence de possibilité de remplacement.

La Coordination Rurale espère que, contrairement aux EGA, cette consultation « Pacte Productif », se traduise pas des actes concrets et forts dans l’intérêt du monde agricole.

Consultez ici l’intégralité de notre contribution