L'info régionale

Réseaux sociaux

PACA : Un récolte 2022 en hausse… par endroit !

PACA : Un récolte 2022 en hausse… par endroit !

Selon les prévisions de vendange 2022, diffusées par le service de statistique du ministère de l’Agriculture, la récolte devrait atteindre entre 42,6 et 45,6 millions d’hectolitres, soit une hausse de 13 à 21% par rapport à 2021. L’an dernier les récoltes avaient difficilement atteint les 37,8 millions d’hectolitre, en raison d’un gel de printemps historique.

> « Après la récolte très faible de 2021, la production repartirait à la hausse sur un an dans la quasi-totalité des bassins viticoles. La vendange dépasserait même la moyenne des récoltes 2017-2021 en Champagne, dans le Jura et le Sud-est » précise FranceAgriMer.

Un volume à la normale en PACA

En région PACA, les vendanges ont démarré fin août, en avance de 10 à 15 jours. Les précipitations d’août ont été bénéfiques, débouchant a priori sur un volume de 5 648 000 hl, 18% plus haut que l’année passée.
Une tendance confirmée par Guy Ricard, Président de la Coordination Rurale du Vaucluse : « Malgré la sécheresse, le rendement devrait atteindre son niveau moyen quinquennal. Toutefois, dans le sud de département où il y a eu peu d’irrigation, les volumes seront sans doute en deçà des estimations. En outre, certains terroirs n’ont pas encore commencé à vendanger notamment du côté de Gigondas. Il est donc difficile de faire un premier bilan ».

Incertitudes liées à la météo

Autre phénomène à prendre en compte : les dernières intempéries qui ont touché le sud de la France, la semaine dernière.
Mardi dernier, des orages de grêle ont en effet ravagé plusieurs parcelles de vignes dans le Var et les Bouches-du-Rhône. Des pluies abondantes ont également provoqué des inondations dans le Vaucluse, allant jusqu’à compromettre la récolte. « Par endroit, les vendanges ont du être décalées car la machine ne pouvait plus passer dans les parcelles transformées en mare. Ce changement brusque de météo, aura également des conséquences sur la qualité des vendanges, notamment sur la concentration en sucre des raisins », déplore Guy Ricard.

Une disparité de qualité et de quantité

Pour le président de la CR84, cette année devrait ainsi être marquée par une importante disparité de qualité et de quantité, selon les territoires. « Les vignerons qui ont vendangé au mois d’août ont récolté de très petits grains, de l’ordre de 10 à 15 % inférieurs à la normale, et devraient avoir une baisse de rendement du même ordre. Ceux qui s’apprêtent à vendanger, seront sans doute plus chanceux quantitativement mais desservis qualitativement. Les pluies abondantes de ces derniers jours risquent en effet d’avoir une incidence sur l’état sanitaire des vignobles ».