L'info régionale

Réseaux sociaux

Orage de grêle et sécheresse : les jeux sont faits, rien ne va plus !

grêle et sécheresse

Orage de grêle et sécheresse : les jeux sont faits, rien ne va plus !

Le vendredi 12 août, la Coordination Rurale de Dordogne – Mouvement Paysan a organisé une visite d’exploitation à La Jemaye-Ponteyraud en présence de monsieur Nicolas Dufaud, secrétaire général du Préfet, afin de faire un point sur la situation après l’orage de grêle du mois de juin et les restrictions d’eau dues à la sécheresse qui sévit actuellement.

Le violent orage de grêle de la nuit du 20 au 21 juin dernier a laissé derrière lui d’importants dégâts sur les cultures, les prairies, les productions arboricoles et les bâtiments d’exploitation des agriculteurs en Ribéracois. Nombre d’entre eux, soumis à des contraintes réglementaires qu’ils ne peuvent assumer alors même qu’ils doivent faire leurs semis, se trouvent dans une situation difficile, faute de s’être assurés. La CR a toujours été opposée à toute obligation en lien avec un système assurantiel car elle considère que chaque agriculteur doit avoir le choix d’y adhérer ou non.

La CR 24-MP propose la création d’un fonds d’auto-assurance qui serait consigné et qui entrerait dans les charges de l’exploitation. Ce fonds présenterait plusieurs caractéristiques comme celles d’être abondé au rythme qui convient, d’être utilisé en cas de sinistre ou de perte de récoltes et, lors de la transmission, les fonds seraient transmis au successeur.

En matière de gestion des risques, la CR persiste à demander une mutualisation générale des calamités et le financement d’outils de prévention permettant de lutter efficacement contre les aléas climatiques puisque, à terme, cela permettrait de réduire les risques et les pertes. En effet, ce ne sont pas des versements d’urgence d’aides, telles que celle de 5 000 € pour les exploitants touchés par ces aléas, qui peuvent réellement soutenir nos exploitations agricoles. Pour certains, cela ne représente rien au regard des centaines de milliers d’euros perdus par les exploitations. L’aide véritable reste l’aide à la prévention.

Les fortes chaleurs qui s’abattent sur le département depuis quelques mois, provoquent également une tension sur la ressource en eau et posent d’importants problèmes d’alimentation pour le bétail et pour l’irrigation de certaines cultures. Cette situation a amené le Préfet à prendre des mesure d’interdiction de prélèvement. L’irrigation est fondamentale pour garantir les productions, mais aussi pour la pérennité des exploitations agricoles qui façonnent le département.

Afin de se prémunir à l’avenir de volumes insuffisants d’eau, la CR 24 – Mouvement Paysan demande la mise en place urgente de moyens et la levée des freins administratifs afin de permettre aux agriculteurs d’investir dans des systèmes de stockage.

La Coordination Rurale 24—MP le réclame depuis des années : il faut stocker l’eau de l’hiver pour l’été en permettant aux agriculteurs de créer des réserves ! L’aveuglement idéologique des anti-irrigations n’apporte aucune solution efficace face aux conséquences des aléas climatiques.