L'info régionale

Réseaux sociaux

Nouveau coup de frein pour la revalorisation des retraites agricoles

retraites

Nouveau coup de frein pour la revalorisation des retraites agricoles

Alors que l’actualité tourne en permanence autour de la situation sanitaire liée au Covid-19, il est des annonces qui passent quasi inaperçues, comme l’intervention du ministre de l’Agriculture, Julien de Normandie, annonçant que le relèvement des pensions de retraites agricoles ne sera pas appliqué avant janvier 2022 au lieu du 1er janvier 2021 comme cela avait pourtant été voté à l’Assemblée nationale en juin dernier.

Les sections Agricultrices et Retraités de la Coordination Rurale s’insurgent contre cette annonce gouvernementale qui vient une fois de plus repousser la mise en application d’une décision urgente et attendue des agricultrices et agriculteurs. Et pour cause, les retraites agricoles sont les plus basses de toute la société, notamment celles des femmes (570 €/mois) ; une situation d’autant plus inacceptable que le président Macron a rappelé à diverses occasions qu’il faisait de l’égalité hommes/femme une des priorités de son mandat.

Via ses sections, la Coordination Rurale milite activement pour que la revalorisation promise, consistant à relever les retraites agricoles de 75 % à 85 % du SMIC net, soit effective dès le 1er janvier 2021 et en faisant un effort plus qu’attendu pour les agricultrices qui, pour la majorité, n’ont pas une carrière complète alors qu’elles ont travaillé sur les fermes sans compter leurs heures avec des rémunérations très basses.

Selon son président national, Pascal Cormery, la MSA est prête techniquement, le budget est disponible dit le ministre, alors en avant, ACTE !