Les conséquences du conflit ukrainien, sur l’agriculture, avec la flambée du gaz non routier (GNR) notamment, ont incité le gouvernement à soutenir davantage la filière du gaz renouvelable.

La ministre de la Transition Écologique, Barbara Pompili, a signé un arrêté le 2 mars 2022, relevant le niveau de prise en charge des coûts de raccordement aux réseaux de gaz naturel. Ainsi, le gouvernement a augmenté de 40 à 60 % le niveau de prise en charge des coûts, dans la limite de 600 000€. A l’heure actuelle, en Occitanie, 13 unités de méthanisation sont en injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel.

Le ministère de la Transition écologique le dit lui-même : « La filière biogaz contribue pleinement aux objectifs de la transition énergétique pour la croissance verte, à savoir le développement des énergies renouvelables, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement d’une économie circulaire avec la valorisation des digestats issus de la méthanisation dans l’agriculture. »

Encore une preuve de la participation active des agriculteurs dans la protection de l’environnement, bien loin de l’étiquette que certains souhaiteraient faire porter à la profession !

Dans la même catégorie

Aides diverses
Aides diverses
Aides diverses
CR 34