La Coordination Rurale des Pyrénées Orientales s’est réunie en Assemblée Générale le 26 avril 2012 à Tresserre. Ce rendez-vous a été l'occasion de faire un zoom sur l'actualité agricole qui concerne les Pyrénées-Orientales, en particulier en matière d'arboriculture et de viticulture.

 

Caisse de solidarité arboricole et fond de mutualisation : toujours plus de cotisations

L’adhésion à la caisse est volontaire pour les arboriculteurs, mais nécessaire pour pouvoir bénéficier d’une indemnisation. La CR milite pour que l’adhésion à cette caisse reste facultative, alors que d’autres syndicats plaident pour une cotisation obligatoire. L’Etat a décidé de se désengager de la gestion des risques agricoles en instaurant un fond de mutualisation avec une adhésion obligatoire. La CR demande la transparence complète du fond de mutualisation et plaide pour une adhésion facultative.

 

La CR pour une nouvelle réforme des agréments

Depuis la réforme de l’agrément il y a 3 ans, des producteurs voient leurs vins bloqués à la suite de certaines dégustations. La CR 66 a rencontré des représentants d’ODG et le Président des caves particulières pour évoquer ces difficultés. L’ensemble des représentants partage ce constat mais aucune solution n’est envisagée pour l’heure. La CR 66 est montée au créneau contre la présence d’un leurre lors des dégustations et souhaite qu’un échantillon témoin soit proposé aux jurés avant la dégustation.

 

Maintenons les outils de régulation viticoles

La CR des Pyrénées Orientales est favorable au maintien des droits de plantation, leur disparition risquant d’entraîner une dérégulation dans le secteur viticole, comme cela a été le cas dans d’autres filières. La Coordination Rurale s’est également positionnée en faveur du maintien de l’OCM. Lorsqu’une aide, DPU ou autre, est attribuée à une production, les prix baissent toujours en conséquence. De plus, l’entrée de la viticulture dans la PAC entraînerait de lourdes contraintes administratives pour les producteurs. Opter pour l’OCM c’est avoir la garantie d’une enveloppe stable de 280 millions € et des aides orientées vers la restructuration du vignoble, l'investissement et la promotion.

 

Dans la même catégorie

CR 31
CR 30
Nos CR locales
CR 65