Le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire Marc Fesneau s’est rendu dans le Gers, ce vendredi 10 février 2023, à l’occasion de la 50ème édition de la Foire agricole de Barcelonne-du-Gers, et y a tenu une table ronde, autour des enjeux de l’agriculture, avec les organisations professionnelles agricoles et les élus locaux. Deux représentants de la CR32 étaient présents pour exprimer les interrogations et inquiétudes des agriculteurs sur 3 sujets principaux.

Manque d’eau

L’eau est une question centrale dans l’agriculture, en particulier après à l’épisode de sécheresse inédit de 2022 qui deviendra peut-être la norme. Le Gers est le premier département producteur de semences en France et ces semences ont besoin d’eau. La CR32 continue de plaider pour une irrigation raisonnée l’été via le stockage de l’eau en excès l’hiver, actuellement perdue en mer. Car, autrement, l’irrigation sera importée via des produits bien moins durables en provenance de l’étranger. Le ministre s’est dit pleinement favorable à la création de retenues collinaires. La CR32 attend impatiemment que les paroles soient suivies par des actes et que des projets de stockage soient rapidement déployés.

Explosion des charges

Face à la hausse insoutenable du prix de l’énergie depuis l’an dernier, conjuguée au récent doublement du prix de l’eau et à l’augmentation du prix des intrants, les coûts de production des agriculteurs explosent. La CR32 a rappelé que les dispositifs d’aide mis en place par le Gouvernement pour supporter la facture énergétique ne sont pas suffisants et demande des tarifs réglementés sur l’électricité. La suspension du prix de marché est essentielle pour reconquérir notre souveraineté alimentaire et industrielle et éviter d’importer de l’étranger une agriculture moins durable et qualitative.

Grippe aviaire

A l’heure où l’on parle beaucoup de bien-être animal, les deux représentants de notre syndicat présents, Philippe Soulès et Kelyn Leroy, ont rappelé l’importance de parler également du bien-être des éleveurs. Voici donc les points majeurs qui ont été amenés sur la table pour soulager les éleveurs touchés par la grippe aviaire.

Indemnisation

La CR32 a rappelé son incompréhension face à des avances trop faibles (50 % des pertes) et des délais trop longs (encore 2 ou 3 mois d’attente pour le restant dû) pour indemniser les éleveurs malgré des dossiers de demande de solde attestés par les cabinets comptables, l’enveloppe d’indemnisation déjà arbitrée, et aucun risque de trop perçus au vu de l’augmentation des charges depuis l’an dernier. Le ministre a déclaré avoir accéléré le processus d’indemnisation, mais il y a de toute évidence un deux poids, deux mesures par rapport au « quoiqu’il en coûte » qui a prévalu face à l’épidémie de Covid-19 avec des aides aux entreprises mensuelles et sur du déclaratif.

Vaccination

Face aux épisodes de grippe aviaire récurrents et destructeurs pour les nombreux élevages du Gers, les éleveurs placent beaucoup d’espoir dans le vaccin prévu pour septembre prochain. Cependant, au vu des délais de commande de 6 mois et du manque flagrant d’anticipation déjà relevé de la part de l’administration dans la gestion de l’épidémie, la CR32 a rappelé l’urgence à commander le vaccin et à agréer des laboratoires d’analyse de proximité sur le département. Le ministre a assuré travailler assidûment sur le déploiement vaccinal et avoir créé un comité à cet effet.

Génétique

La CR32 estime insuffisant le rayon de protection de 1km autour des sites sensibles quand on voit qu’on dépeuple au minium à 10km autour des foyers de contamination… Elle propose de le porter à 3km afin d’assurer la sauvegarde de la génétique qui détermine la production de demain.

Dans la même catégorie

CR 65
CR 32
Occitanie
Occitanie