Le Lundi 21 mars, la Coordination Rurale du Calvados (14) et de la Manche (50) ont rejoint la mobilisation des transporteurs routiers de la Manche en réaction à la hausse des prix des carburants.

Partout dans l’hexagone, de nombreuses protestations se sont fait entendre, tous les corps de métiers subissant de plein fouet la flambée du prix du carburant. En ce qui concerne le département de la Manche, des barrages filtrants ont été mis en place avec près de 200 poids lourds bloqués à Saint-Lô, Carentan ou Lessay.

La Coordination Rurale 14 et 50 se sont mobilisées aux côtés des transporteurs routiers et de nombreux autres professionnels, entreprises de construction et marins-pêcheurs. Divers points stratégiques ont été bloqués, comme l’échangeur de Giberville sur l’A84 et le rond-point du Bessin à l’est de Saint-Lô. Le message de la Coordination Rurale était clair : faire part de la colère et du ras-le-bol de ses adhérents vis-à-vis de la succession de déconvenues qu’ils subissent, crise sanitaire, hausse des charges et des matières premières agricoles, incertitudes sur l’avenir de la profession…

La situation est grave car les agriculteurs ne parviennent plus à couvrir leurs coûts de production. Les conséquences de la guerre en Ukraine sont les derniers coups portés à la profession qui meurt à petit feu. Comment s’approvisionner en GNR et/ou en engrais quand les prix ne cessent de flamber ? Faute de stocks suffisants, les agriculteurs vont devoir réduire leur activité. C’est la saison agricole qui est menacée. Le risque de pénurie des denrées essentielles, au-delà de la question de la souveraineté alimentaire, menace d’être très vite au centre des préoccupations.

Dans la même catégorie

Agricultrices
CR 14
Auvergne-Rhône-Alpes
CR 14