"C'est une déconvenue ! En interdisant les néonicotinoïdes en enrobage de semences dans tous les états membres, la Cour de justice européenne nous a mis un holà direct sans que l'on puisse réagir.

Pour cultiver la betterave, seuls ces néonicotinoïdes fonctionnent pour éviter les pucerons, qui peuvent provoquer la jaunisse. Beaucoup de planteurs disent qu'ils ne sèmeront pas. Mais quand on a un contrat avec les sucreries, ce n'est pas si simple que cela de ne plus faire de betteraves du jour au lendemain. "

Retrouvez l'intervention complète d'Aurélie Hallain, présidente de la Coordination Rurale d'Eure-et-Loir CR 28, dans le journal de l'Echo Républicain :

https://www.lechorepublicain.fr/chartres-28000/actualites/neonicotinoides-la-filiere-betteraviere-d-eure-et-loir-accuse-le-coup_14254496/

La CR s'oppose à la logique de l'indemnisation des NNI car c'est la porte ouverte à toutes les interdictions sans solutions. Nous demandons également de véritables mesures de protection du marché pour interdire les importations qui ne respectent pas nos normes.

La CR souhaite rappeler que le prix pour les consommateurs ne serait que faiblement impacté par une hausse du prix payé au producteur. En effet, dans 1 litre de cola, la part de prix payé au producteur représente 2,2 centimes (pour un prix de 45€/ tonne de betterave). Un prix payé à 100€/tonne de betterave ne représenterait, pour le consommateur, qu'une hausse de 2,5 centimes du litre de soda !

Dans la même catégorie

CR 28
Centre-Val de Loire
CR 45
CR 41