Début novembre 2022, après avoir sollicité les présidents CR de sa région, François Walraet, président de la CR AURA, a rencontré le nouveau directeur de la DRAAF Auvergne Rhône-Alpes, monsieur Bruno FERREIRA.

Ancien DGAL, Bruno Ferreira, n’est pas inconnu dans la région puisqu’il travaillait déjà à la DRAAF il y a quelques années. Lors de son passage au ministère, il a notamment beaucoup travaillé sur le sujet de la grippe aviaire. Le nouveau directeur est donc bien conscient du contexte régional et des enjeux qui entourent cette problématique.  Le sujet est au cœur des préoccupations de l’administration pour l’hiver à venir.

François Walraet a rappelé que cette question vient s’ajouter à de nombreux sujets d’inquiétude et d’incertitude pour les agriculteurs.

Inflation et augmentation des charges

Depuis quelques mois, les charges des exploitations agricoles ont explosé : engrais, gaz, GNR, métal, bois, produits phytosanitaires ou alimentation animale ont tous atteint des prix records !
« On fait face à la fois à une situation d’urgence, mais aussi à un problème structurel. Il est nécessaire de relocaliser la production d’engrais pour pallier le manque actuel et résister à la volatilité du marché.» explique le président de la CR AURA.
Récemment, ce sont les coûts de l’électricité des structures collectives d’irrigation, les ASA, qui inquiètent. Des multiplications par 3 à 5 fois des coûts de l’an dernier sont annoncées. Et cela, sans visibilité sur les prix qui seront payés en 2023.

PAC 2023-2027

Concernant la nouvelle PAC, François Walraet s’interroge sur la volonté d’augmenter les surfaces en agriculture biologique, notamment au vu des marchés de la bio actuellement en difficulté. Bruno Ferreira espère que cette situation est seulement conjoncturelle : « L’Union européenne a poussé pour élever les accès aux éco-régimes, dont le bio. Elle ne fera pas marche arrière. Les intérêts ne sont pas seulement économiques mais aussi écologiques ! ».

François Walraet a également questionné la DRAAF sur la mise en place de la BCAE 4 sur les bandes tampons le long des cours d’eau. « Actuellement, la définition entre un canal ou un fossé de drainage est floue et les agriculteurs veulent des précisions avant de subir des contrôles. Il est important que tout le monde soit d’accord avant 2023. ». La CR AURA a également alerté la DRAAF sur la difficulté de la mise en place de la BCAE 7 qui concerne la rotation des cultures.

Bruno Ferreira va demander des renseignements à la DGPE et éclaircir prochainement les points d’interrogation.

Lutte contre l’ambroisie

Pour finir, le rendez-vous a permis d’évoquer la prolifération de l’ambroisie. La CR dénonce la mise en place de plateformes incitant des anonymes à signaler les parcelles ayant de l’ambroisie. Les agriculteurs se voient imposer la lutte contre la plante invasive. On leur demande de gérer seuls techniquement et financièrement un problème sanitaire qui est devenu un enjeu sociétal. Il est aujourd’hui nécessaire que l’État alloue plus de moyens dans la recherche et la lutte pour mieux gérer cette plante et ses effets néfastes sur la santé de la population.

La CR AURA remercie monsieur Bruno Ferreira et ses collaborateurs pour leur écoute et espère pouvoir renouveler ces rendez-vous aussi souvent que l’actualité agricole l’exigera.

Dans la même catégorie

CR 15
CR Savoie
CR 63
CR 69